À Châtel, le télésiège de Conche vous prend en France et vous dépose en Suisse en 4 minutes !

Tous les deux ans, la station de Châtel inaugure un télésiège répondant à la promesse de modernisation de son parc de remontées mécaniques. « Il s’agit du 7ème appareil que nous réalisons à Châtel, station qui appartient au domaine franco-suisse des Portes du Soleil », s’est félicité, dans une tourmente neigeuse, Nicolas Rubin, maire de Châtel qui a pris la parole…en territoire suisse.

Car ce nouveau télésiège ‘’international’’ de Conche possède une gare de départ en France et une arrivée en Suisse. « 25% de la ligne est en territoire suisse » précise Bernard Hugon, directeur général de la SAEM Sport et tourisme qui gère les remontées mécaniques de Châtel. « Mais les financements sont franco-français. Le montant de l’opération est de 7,5 M€.  Il n’y a eu aucune subvention pour ce chantier, tout a été financé par les banques partenaires de la société : Crédit Mutuel, Banque Populaire Auvergne Rhône-Alpes, Caisse d’Epargne Auvergne Rhône-Alpes, BPI, Laydernier. »

 

Mais qu’apporte cette nouveau télésiège Poma pour les skieurs entre France et Suisse  ?

Pour l’anecdote, la frontière ne suit pas comme bien souvent en zone de  montagne la ligne de crête et le territoire helvète redescend sur le versant français. « Tout s’est négocié du temps de Napoléon et les Suisses qui connaissaient la valeur de ses alpages ont poussé leur avantage au détriment des agriculteurs de Châtel dont les avis n’ont pas été pris en compte par l’Etat français à l’époque », rappelle Michel Girard, directeur commercial et marketing de la SAEM Sport et Tourisme.

Même si la gare d’arrivée du télésiège de Conche est en Suisse, Nicolas Rubin, le maire de Châtel s’est fendu du discours d’inauguration du télésiège de Conche en présence dusous-préfet Emmanuel Coquand, de  Fabien Felli, président du directoire de Poma et de Bernard Hugon, directeur général des remontées mécaniques de Châtel. Photo LD
Même si la gare d’arrivée du télésiège de Conche est en Suisse, Nicolas Rubin, le maire de Châtel s’est fendu du discours d’inauguration du télésiège de Conche en présence dusous-préfet Emmanuel Coquand, de Fabien Felli, président du directoire de Poma et de Bernard Hugon, directeur général des remontées mécaniques de Châtel. Photo LD

On gagne 4 minutes sur la montée pour partir en Suisse

Le nouveau télésiège de Conche composé de 14 pylônes remplace un télésiège 3 places pinces fixes construit en 1980. La gare aval de l’ancien télésiège est située au même endroit à 1380 m. La nouvelle gare d’arrivée (1750m) est maintenant implantée sur le territoire Suisse, elle permet un accès à la fois au téléski de Chalet Neuf pour ensuite rejoindre Morgins, et donne un accès également au télésiège du Morclan inauguré en janvier 2020 qui permet de relier la station de Torgon puis La Chapelle d’Abondance. L’équipement permet une montée en 4 minutes (contre 8 minutes avec l’ancien) soit un gain de 4 minutes.

L’embarquement et le débarquement sont plus confortables

Ce télésiège débrayable de Conche permet un embarquement des clients à une vitesse de 0.8m/s (au lieu de 2.3 m/s pour un télésiège à pinces fixes) lorsqu’il fonctionne à sa vitesse nominale. Les embarquements et débarquements des usagers sont alors plus confortables.

Le télésiège de Conche a été inauguré sous les flocons et lors d’une journée hivernale. Photo LD
Le télésiège de Conche a été inauguré sous les flocons et lors d’une journée hivernale. Photo LD

Un débit forcément amélioré

En passant  de 3 à 6 places avec un temps de montée réduit (vitesse de 5,5 m /s), on améliore forcément le débit puisqu’il est porté à 2000 personnes/heures avec ses 47 sièges (alors que le précédent télésiège ne transportait 1350 personnes/heure. Ce débit pourrait évoluer pour atteindre 2660 personnes/heure à terme avec l’ajout de 16 sièges.

Des évolutions sur le plan environnemental

 Le remplacement du plus ancien télésiège de Châtel permet des progrès sur le plan écologique. Le personnel est sensibilisé à l’éco conduite : si il n’y a pas de client sur la ligne, les conducteurs de télésièges peuvent réduire la vitesse d’exploitation à un seuil bas défini par la direction.

Un système développé par la société SEMER (appelé ECODRIVE) gère automatiquement la vitesse de l’installation en fonction du niveau de charge sur la ligne.

Et à l’issue de l’inauguration, pour ne pas froisser ses amis helvètes, Nicolas Rubin a convié ses hôtes comme le sous-préfet Emmanuel Coquand et Fabien Felli, président du directoire de Poma à une raclette avec du fromage suisse. Question de diplomatie !  On ne badine pas sur la question des fromages…

PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant