Courchevel : pourquoi le téléphérique de la Saulire ne rouvrira qu’en décembre 2024

Les cabines du téléphérique de la Saulire sont l’emblème de Courchevel. Mais depuis un incident spectaculaire, intervenu en septembre 2021, lors d’un exercice de sécurité, elles avaient été fortement endommagées. Résultat : le point culminant de la Saulire et l’une des “liaisons Trois Vallées” n’étaient plus accessibles. Et l’aspect unique de cet équipement a eu pour conséquence de retarder sa remise en service. « Ce n’est pas quelque chose que les constructeurs ont “sur leur étagère”. »

« Le téléphérique ne répondait plus aux normes françaises »

« Le téléphérique avait été construit en 1984, et ne répondait plus aux normes françaises ou européennes », explique Landry Tirard, chef d’exploitation à la Société des Trois Vallées. « Quand il y a un accident, une enquête est menée par le bureau “enquêtes et accidents”, et tant que les services de l’État n’ont pas de certitude sur la cause technique, ils sont réticents à ce que l’on fasse quelque chose avant d’avoir eu les complètes analyses. Travailler sur un nouveau téléphérique, c’est deux ou trois fois plus long qu’un télésiège et le contexte de l’accident a ralenti les études, car il faut expliquer pourquoi cela s’est passé et garantir une sécurité optimale », précise Landry Tirard.

>>> Alexis Pinturault : « À Courchevel, c’est cosmopolite et il y a tous les milieux »

Courchevel et ses pistes. Photo Le DL/S.M.
Courchevel et ses pistes. Photo Le DL/S.M.

Une opération à 10 millions d’euros

Néanmoins, certains aspects de l’ancien système ont été conservés, et notamment l’infrastructure de la gare et des pylônes. Le reste a été remplacé, comme le dispositif de pilotage de la machine, la motorisation et le système de freinage. Les deux cabines, refaites à neuf, seront uniques en leur genre. Plus de plexiglas, mais du verre sur tous les côtés, et jusqu’à une dizaine de centimètres au sol. Une innovation, car Poma ne l’avait encore jamais fait.

Les cabines seront donc panoramiques, équipées de la dernière technologie en termes d’éclairage et de sonorisation. Elles seront également modulables et seront aménagées différemment l’été et l’hiver. L’été, avec moins de passagers et une utilisation plus contemplative, une grande banquette centrale sera aménagée pour que le transport se fasse de façon plus confortable.

Les travaux à Courchevel ont commencé cet hiver en intérieur par la machinerie. Les cabines, quant à elles, seront livrées au mois août. Leur mise en place sur les câbles aura lieu courant août, trois mois d’essai permettront de les remettre en service à l’ouverture de l’hiver 2024. Le budget de l’opération s’élève à environ 10 millions d’euros.

Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Nos tops stations
  • Avoriaz
  • Chamonix
  • Courchevel 1850
  • Flaine
  • Font-Romeu
  • L'Alpe d'Huez
  • La Bresse
  • La Plagne
  • Le Lioran
  • Les 2 Alpes
  • Les Menuires
  • Montgenèvre
  • Orcieres Merlette
  • Peyresourde
  • Risoul 1850
  • Saint-Lary-Soulan
  • Tignes Val Claret
  • Val Thorens
  • Villard-de-Lans
Les stations par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant