Deux pratiques Vosgiennes inscrites au patrimoine immatériel de l’UNESCO

Au même titre que la fabrication de la baguette ou que les fest-noz bretons, la transhumance et le savoir-faire verrier ont été inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité de l’UNESCO (l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture.) La consécration, le 6 décembre dernier, de ces deux pratiques vient doublement récompenser le patrimoine vosgien.

La transhumance, une fête pour les éleveurs comme pour le public

Les éleveurs français, et vosgiens donc, qui  organisent la montée vers les alpages de leurs troupeaux au printemps, puis la descente en automne, ont donc vu leur pratique inscrite au patrimoine immatériel de l’UNESCO. C’est là une activité agropastorale européenne qui est consacrée dans la mesure où elle se fait dans neuf autres pays du continent : en Albanie, en Andorre, en Autriche, en Croatie, en Grèce, en Italie, au Luxembourg, en Roumanie et en Espagne.

il s’agit pour les éleveur de faire déplacer leurs troupeaux depuis la ferme jusqu’aux hautes chaumes. Là-haut, les vaches vosgiennes passent six mois à pâturer au grand air. La montée et la descente des pâturages sont chaque année un évènement qui attire de nombreux curieux. Ces journées de transhumances sont emblématiques pour les territoires où elles sont mises en œuvre, dans les Vosges notamment. Les vaches vosgiennes sont alors coiffées avec des fleurs et portent leur plus jolies cloches et nous offrent de véritables images d’Epinal. Ces journées de fêtes et de folklores sont donc désormais inscrites au patrimoine de l’humanité, une démarche pour que cette coutume perdure pour les générations futures.

L’art verrier du Massif des Vosges, une référence mondiale

Le savoir-faire verrier vosgien rayonne dans le monde entier à travers des noms prestigieux : Meisenthal, Baccarat, Lalique ou encore Saint-Louis. C’est le premier de cette glorieuse liste qui, en 1858, a inventé les boules de Noël ! Les autres ne sont pas en reste avec les luminaires de cristal de Saint-Louis, les vases Bacchantes de René Lalique ou le fameux cristal de Baccarat. Jusqu’à aujourd’hui cette pratique d’excellence vosgienne était respectée dans le monde entier, désormais elle va jusqu’à s’inscrire au patrimoine mondial immatériel de l’humanité.

La pratique de l’art de la verrerie a connu son âge d’or au XVIIe siècle. Il s’agit de façonner, sculpter et décorer du verre à chaud ou bien à froid. Il s’agit d’une pratique exigeant une technicité immense mais aussi d’un fort esprit d’équipe. Chacun se doit de respecter le travail de celui qui l’a précédé.  Cette reconnaissance donnée au savoir-faire verrier bénéficie également aux artisans du verre de Tchéquie, de Finlande, d’Allemagne, de Hongrie et d’Espagne.

Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Nos tops stations
  • Avoriaz
  • Chamonix
  • Courchevel 1850
  • Flaine
  • Font-Romeu
  • L'Alpe d'Huez
  • La Bresse
  • La Plagne
  • Le Lioran
  • Les 2 Alpes
  • Les Menuires
  • Montgenèvre
  • Orcieres Merlette
  • Peyresourde
  • Risoul 1850
  • Saint-Lary-Soulan
  • Tignes Val Claret
  • Val Thorens
  • Villard-de-Lans
Les stations par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant