L’avenir du funiculaire de Saint-Hilaire, une question épineuse pour le Grésivaudan

La commune du Plateau des Petites-Roches est aujourd’hui confrontée à une équation grave. Comment assurer un avenir à son funiculaire dévasté par une crue torrentielle en décembre 2021 , et par ricochet comment relancer l’économie d’un territoire meurtri par la catastrophe ? Et cela alors que ses finances ne lui permettent plus de supporter l’investissement nécessaire à la reconstruction de sa plus belle attraction touristique. C’était tout l’enjeu de la délibération votée jeudi soir par le conseil municipal.

6,5 M€ de coûts

Une assemblée perplexe en proie au doute face au choix très politique qu’elle s’apprêtait à faire ce 2 mai 2024. Car une question s’imposait. La seule. Qui est le plus pertinent pour porter la gestion du projet pour redémarrer le funiculaire ?

Près de trois ans après l’événement, la commune a désormais tous les éléments pour décider. Les études techniques sur les risques de crues torrentielles et sur les aléas de chutes de blocs sont tombées. On connaît l’ampleur des aménagements de protection indispensables pour sécuriser le site. Et le montant de la facture. 6,5 M€ seront nécessaires à la réalisation de l’ensemble des travaux. Alors quelle autre meilleure solution que le Grésivaudan pour assurer un futur au funiculaire ? La grande majorité des conseillers était d’accord pour dire : « c’est le choix de la raison, si l’on veut le rouvrir ». Et pas dans 10 ans. Les optimistes tablent sur 2027… Après tous les élus, et la maire la première, Dominique Clouzeau, admettaient prendre une décision très politique, difficile et douloureuse. « Il existe un vrai attachement des habitants à ce petit train ».

Un choix épineux

Transférer à la communauté de communes, l’un des plus anciens chemins de fer touristiques des Alpes françaises, cette attraction qui a fait la notoriété de la commune et dont on doit célébrer cette année le centenaire, est un acte lourd de sens. Mais jeudi soir, on restait concentré sur l’objectif de cette délibération : voir redémarrer le funiculaire et toute l’économie du plateau qui va avec.

Trois ans après la catastrophe, on se veut philosophes. « La commune n’a-t-elle pas par le passé dû faire des deuils bien plus douloureux comme la fermeture de ses établissements de soin ? » Et puis ce ne serait pas le premier transfert. « Quand il a fallu céder la station du Col de Marcieu au Grésivaudan, ça n’a pas été simple. Or depuis qu’elle se trouve dans le giron communautaire, elle ne s’est jamais aussi bien portée », renchérissait un élu évoquant les conditions de travail et de rémunération des salariés.

Tout reste à faire

Alors face aux hésitations, Dominique Clouzeau a bien réexpliqué que cette demande restait une intention. Elle est là pour lancer le transfert. Ce qui signifie que rien n’est encore fait. Le Grésivaudan n’a pas donné de réponse officielle, juste un “oui” de principe. Il doit à présent étudier toutes les faisabilités financières et les capacités techniques du territoire à cette éventualité. Qu’en conclura la commission locale d’évaluation des charges transférées (Clect) ? Est-ce que les conditions de transfert seront acceptables pour les uns comme les autres ? Il existe encore tant de paramètres à évaluer…

Mais un élément presse tout le monde. Le compte à rebours du réchauffement climatique. La station de ski n’a pas pu ouvrir cet hiver par manque de neige et cela malgré tous les efforts des bénévoles de l’association AG’Hil. Une réalité qui incite la commune à aller de l’avant. À condition que le Grésivaudan accepte ce transfert, et que les 42 autres communes valident ce sauvetage. Passée cette étape, il faudra encore trouver les financeurs, enclencher les appels d’offres et lancer les travaux… Avec des si on refait le monde alors pourquoi pas le funiculaire, qui au final restera à Saint-Hilaire.

Article issu du Dauphiné Libéré

PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Nos tops stations
  • Avoriaz
  • Chamonix
  • Courchevel 1850
  • Flaine
  • Font-Romeu
  • L'Alpe d'Huez
  • La Bresse
  • La Plagne
  • Le Lioran
  • Les 2 Alpes
  • Les Menuires
  • Montgenèvre
  • Orcieres Merlette
  • Peyresourde
  • Risoul 1850
  • Saint-Lary-Soulan
  • Tignes Val Claret
  • Val Thorens
  • Villard-de-Lans
Les stations par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant