Le 15 février, préparez-vous pour la plus grande descente aux flambeaux du monde

Ça va en faire, des flambeaux ! Alors que les moniteurs de l’ESF organisent régulièrement ces événements incontournables d’une semaine au ski dans leur station, jamais ils ne s’étaient tous unis pour la même cause. Ce sera le cas le jeudi 15 février, à l’occasion d’un événement national qui sera de fait la plus grande descente aux flambeaux du monde, sous l’égide de France Montagnes ! 

Les pulls rouges, Domaines skiables de France (DSF) et l’Association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM) uniront leurs torches pour la bonne cause, puisque l’événement aura pour but de lever des fonds pour abonder notamment au fonds de dotation Enfance et Montagne, qui aide les écoliers à profiter des joies de la montagne, qu’elle soit enneigée ou non, à l’occasion de classes de découverte.

Le fonds Génération Montagne, au travers duquel DSF promeut également des opérations solidaires, ainsi que l’association des Petits Princes, aidée par l’ANMSM, seront également bénéficiaires.

Investir sur l’avenir

Une démarche qui tient particulièrement à cœur à Eric Brèche, le président du Syndicat national des moniteurs du ski français (SNMSF). « Il faut donner au maximum d’enfants la possibilité de venir en montagne. C’est une véritable valeur ajoutée de la France par rapport à certains de nos voisins et il faut que ça continue. » Malheureusement, aux contraintes d’organisation qui pèsent sur ces séjours s’ajoutent de plus en plus de pression budgétaire, notamment pour les familles modestes. D’où l’idée du SNMSF d’aider financièrement les écoliers à rejoindre les sommets.

Les descentes aux flambeaux, comme ici à Méribel, sont un des moments forts d'une semaine de vacances à la montagne. Photo Le DL/J.-M.C.
Les descentes aux flambeaux, comme ici à Méribel, sont un des moments forts d'une semaine de vacances à la montagne. Photo Le DL/J.-M.C.

« Sans les classes de neige, je pense qu’on n’existerait plus »

L’initiative permet également à certaines stations de maintenir leur activité. C’est le cas, par exemple, à Saint-Léger-les-Mélèzes, dans le Briançonnais (Hautes-Alpes). « Sans les classes de neige, je pense qu’on n’existerait plus depuis longtemps », résumé Frédéric Degril, directeur de l’ESF locale. En plus de faire travailler les moniteurs durant les mois de janvier et de mars, les séjours des écoliers font tourner la station pendant les périodes creuses.

Voilà pour le court terme. Mais sur le temps long aussi, l’expérience est profitable. « Grâce à ces sorties en classes de neige, certains enfants vont se découvrir une passion pour le ski et ils reviendront un jour avec leurs propres enfants », estime le directeur de l’ESF de Saint-Léger-les-Mélèzes.

« On forme les skieurs de demain et c’est bénéfique pour tout le monde. » Raison de plus pour cocher la date du 15 février et participer, dans n’importe quelle station, à cet événement historique et solidaire.

PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant