Le télésiège de Morsullaz, c’est fini !

L’heure n’était pas à la fête, ce mercredi 30 août, au pied du télésiège de Morsullaz, le seul du domaine skiable du Mont-Saxonnex. Car si la mairie a, pour l’heure, écarté l’idée de fermer définitivement la station, le sort du télésiège, lui, semble scellé.

Pour pouvoir le remettre en marche l’hiver prochain et pour les cinq années à suivre, l’installation devrait faire l’objet d’une inspection réglementaire, dont le coût est estimé à 150 000 €. Trop lourd pour la municipalité, qui n’a souhaité l’inscrire dans son budget.

Un télésiège quadragénaire

La mort dans l’âme, quelque 80 personnes se sont donc réunies mercredi en milieu d’après-midi pour marquer leur mécontentement face à une fermeture qu’elles ne comprennent pas. Registre de condoléances, dépôt de gerbe : le rassemblement avait tout d’un enterrement symbolique. La gorge nouée, des habitants ont pris la parole tour à tour, pour se remémorer les bons moments passés autour de l’installation. Difficile même de retenir les larmes pour certains. « On a profité de chaque image, parce qu’on sait qu’on ne pourra plus y revenir », confiait un couple de personnes âgées. Chez les plus anciens, on se souvient de la création du télésiège, en 1982. « Il y a des gens qui ont donné leur terre, investi leur argent pour que ça se crée. On salit leur mémoire. »

La fermeture de Morsullaz signe la fin d’une époque. Celle où l’on pouvait skier sur des pistes situées entre 1 000 et 1 500 mètres pour moins de 20 € la journée. « Le ski devient de plus en plus cher. Permettre de le pratiquer à autant de gens, quelque part ça n’a pas de prix », explique une mère de famille. Elle ne sait pas si elle pourra financer l’inscription de ses deux enfants dans un autre ski club. Comme elle, de nombreux habitants sont venus en famille pour dire adieu au télésiège.

De nombreuses personnes ont tenu à faire un dernier tour avant la fermeture. Photo Le DL/M.B.
De nombreuses personnes ont tenu à faire un dernier tour avant la fermeture. Photo Le DL/M.B.

La crainte de voir Mont-Saxonnex se transformer en « village dortoir »

Les opposants redoutent aussi les conséquences économiques de la fermeture. Premiers concernés, les sept saisonniers, qui devront trouver du travail ailleurs cet hiver. Le personnel de la station ne sera pas le seul à être impacté. « On parle toujours du coût du télésiège, mais pas de ce qu’il rapporte », souligne Marie-Cécile Aguilaniu, conseillère municipale d’opposition et ancienne championne de ski, qui insiste sur les retombées indirectes de l’infrastructure, pilier de la petite station familiale. Restaurants, hôtels, bars, encadrement de sport de pleine nature, c’est toute l’activité de la station qui pourrait être touchée. Parmi les personnes rassemblées ce mercredi, beaucoup exprimaient la crainte de voir Mont-Saxonnex se transformer en « village dortoir ».

Au-delà de la tristesse, les manifestants étaient aussi venus dire leur colère. Pourquoi ne pourrait-on pas investir 30 000 € par an pour sauvegarder le télésiège, alors que des projets plus coûteux sont sortis de terre, comme le sentier du gypaète ou le skatepark, et que d’autres sont à l’étude, comme la via ferrata dans les gorges du Cé ? « Un non-sens », dénoncent les partisans du télésiège. Si le changement climatique compromet l’avenir du ski alpin sur la commune, ils pensent que le télésiège « a encore de nombreuses années devant lui ». Beaucoup le considèrent d’ailleurs comme un « atout quatre saisons » et regrettent que la municipalité ne développe pas plus l’activité VTT.

Le télésiège est désormais fermé, mais les participants au rassemblement ne veulent pas se démobiliser. Tant que les pylônes de la structure sont en place, l’espoir leur est permis.

Article issu du Dauphiné Libéré

PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant