Les Sept Laux et le Collet d’Allevard mettent le paquet sur la sécurité

Une saison sous le signe des grandes inspections

En termes d’investissements, les grandes inspections sont toujours des chantiers qui pèsent sur le budget général et créent quelques inquiétudes chez les exploitants. Ces visites nécessitent que l’on démonte entièrement la remontée. Tous les organes de sécurité sont examinés à la loupe. En clair, les sièges sont retirés, ainsi que les pinces qui tiennent le câble, la ligne… Bref toutes les pièces de l’appareil sont désassemblées une par une, ensuite contrôlées et si elles sont défectueuses, changées.

Cette année, deux inspections devaient être réalisées, celles des télésièges des Bouquetins aux Sept Laux pour ses 25 ans (600 000 €) et du Grand Paul au Collet d’Allevard pour ses 35 ans (250 000 €). Dans les deux cas, il fallait que ces chantiers soient achevés avant la fin de l’automne. Pour les Bouquetins, « ça a été une véritable opération commando pour les équipes en termes de délais », commente Jean-François Genevray, le patron des remontées. La gare de départ a pour le coup été relookée aux couleurs du domaine. Pour le Grand Paul, l’inspection a été allégée, car la SEMLG (avec Le Grésivaudan) réfléchit à son remplacement, donc « on a limité les frais, mais pas la sécurité ! », insiste Jean-François Genevray.

Une nouvelle signalétique a été installée sur les domaines des Sept Laux et du Collet d’Allevard.   Photo J-F.G
Une nouvelle signalétique a été installée sur les domaines des Sept Laux et du Collet d’Allevard. Photo J-F.G

Changement de signalétique

C’était le point noir de la station du Collet d’Allevard. Disons qu’il n’y en avait pas. Désormais la station bénéficie d’une vraie signalétique comme celle des Sept Laux, où elle a été entièrement rénovée (30 000 €). Les usagers devraient un peu mieux se repérer, et c’est « une réponse à une vraie demande de la clientèle ».

Aux Sept Laux comme au Collet d’Allevard, il a été décidé que les matelas de protection des enneigeurs ou pylônes seraient aux couleurs des pistes pour qu’elles soient encore plus identifiables pour les skieurs notamment débutants.   Photo J-F.G
Aux Sept Laux comme au Collet d’Allevard, il a été décidé que les matelas de protection des enneigeurs ou pylônes seraient aux couleurs des pistes pour qu’elles soient encore plus identifiables pour les skieurs notamment débutants. Photo J-F.G

Des matelas de protection aux couleurs des pistes

La sécurité, c’est la priorité de cette saison. En attendant que le dossier de la piste bleue aboutisse… Le territoire avait annoncé et budgété en 2021, 876 000 € pour la création d’une piste bleue pour sécuriser le retour station avec l’objectif affiché de réduire l’accidentologie sur le domaine skiable des Sept Laux d’ici 2022/2023. Le dossier est au point mort, toujours entre les mains du ministère de la Transition écologique. Alors aux Sept Laux, après avoir généralisé les forfaits main libre (une révolution pour le domaine) on innove pour améliorer la sécurité. Tous les matelas de protection des enneigeurs ou pylônes des remontées sont désormais aux couleurs des pistes, verts quand on est sur une piste verte, bleus sur les bleues… « On est les seuls à le faire, et on espère être suivis », précise le n°1 de la SEMLG.

PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant