Mer de nuages à Grenoble : « La beauté réside au-dessus de la grisaille »

Ce mardi matin, le brouillard et la grisaille sont au rendez-vous dans l’agglomération de Grenoble. Mais plus haut, sur les reliefs des Alpes (Belledonne, Chartreuse et Vercors), le soleil brille. Un contraste saisissant qui, depuis les sommets, prend la forme d’une immense mer de nuages. Des images magnifiques dont ne se lasse toujours pas Bilel Mcharek. Sur Instagram, il a encore publié une story ce matin. On se replonge dans un reportage réalisé en mars 2023.

Dans la pénombre de la nuit, éclairé par la lueur des phares, Bilel Mcharek scrute la météo. Son portable indique 4 heures du matin. La capitale des Alpes dort encore… sauf lui, et ce petit groupe de randonneurs, qui se rassemble peu à peu sur un parking de Seyssinet-Pariset. Ils sont une dizaine, emmitouflés dans leurs écharpes et leurs cagoules. On ne distingue pas leurs visages. Qu’importe, ils feront connaissance plus tard, tout en haut du Moucherotte. C’est ce qui les a tirés du lit, cette nuit-là : l’envie de contempler la mer de nuages au lever du soleil.

La mer de nuages, c’est quoi exactement ?

« Il faut en profiter, c’est un des derniers moments où on pourra admirer la mer de nuages », souligne le photographe grenoblois Bilel Mcharek. En effet, ce phénomène météorologique se produit uniquement quand toutes les conditions sont réunies, à l’automne ou en hiver. Il choisit les vallées pour s’y installer et provient des inversions thermiques, c’est-à-dire quand la masse d’air est stable, froide et humide dans la vallée, et l’inverse plus haut.

L’air froid, avec l’humidité, s’accumule dans les vallées. Il est plus lourd et va donc descendre, alors que l’air chaud reste en haut. Et comme il n’y a pas assez de rayonnement solaire à cette période de l’année pour faire chauffer et évaporer cette mer de nuages, elle ne s’en va pas. L’arrivée prochaine du printemps devrait donc dissiper ce phénomène… jusqu’à l’automne prochain !

Photo Le DL/Clémence Beyrie
Photo Le DL/Clémence Beyrie

« Une expérience humaine, un kiff »

Il est tôt, il fait froid, il fait nuit. Certains n’ont pas dormi. D’autres se sont levés à 2 heures pour venir de Lyon. Les voitures prennent la direction de Saint-Nizier-du-Moucherotte, où sera donné le départ de la randonnée. « On a qu’une vie », souffle Mouzaffer Yigitbasi, pour justifier sa présence si matinale dans cette voiture, avec son ami Thomas Despres. Au volant, c’est Bilel qui conduit. Il est connu pour ses magnifiques images de Grenoble et ses montagnes qu’il poste sur Instagram. La veille, il a demandé à ses 50 000 abonnés si certains voulaient l’accompagner dans sa virée nocturne au Moucherotte. « J’ai reçu énormément de messages. Je propose souvent des sorties en montagne parce que j’aime partager ma passion, à la fois pour la photographie et la randonnée. Pour moi, c’est une expérience humaine. Un kiff. »

Ce kiff, il faut y croire un peu pour le vivre. Gravir 700 mètres de dénivelé, pendant 1 h 30, dans la nuit, ce n’est pas donné à tout le monde. « Mais si. Tu verras, c’est facile ! », rassure-t-il. Le début du sentier est assez raide, et la nuit n’arrange rien. On monte à la frontale. Chrystelle, en tête du cortège, marque une pause et se retourne. « Des lucioles. Vous êtes beaux, on dirait des petites lucioles », s’exclame-t-elle avant de tracer sa route dans la forêt. Sur le chemin, on se motive. « Courage, on est tous dans la même galère », lance Chrystelle. « Tout ça, c’est dans la tête », souligne Bilel.

Bilel Mcharek. Photo Le DL/Clémence Beyrie
Bilel Mcharek. Photo Le DL/Clémence Beyrie

« C’est magnifique, je suis choqué ! »

La tête, c’est ce qui fait tenir. Ne pas penser à ses jambes ou à son cœur qui s’emballe. Seulement au jour qui se lève déjà à l’horizon. Il ne reste que quelques mètres aux marcheurs pour atteindre le sommet. « Allez, c’est fini ! », encourage une dernière fois Bilel. Encore un pas, puis deux. Mouzaffer exulte : « C’est magnifique, je suis choqué ! » Le soleil se cache encore derrière Belledonne, mais l’aube illumine tout de même ce spectacle déconcertant. Sous les nuages, Grenoble.

« Là, honnêtement, je préfère me délecter des nuages plutôt que savoir qu’il y a une ville dessous. Au moins on sait que la beauté réside au-dessus de la grisaille », contemple Laura. À côté d’elle, un concours de qualificatifs démarre. « Ça ressemble à un sorbet », « la meringue sur la tarte citron », « une tartiflette », enchérit-on. D’un éclat de rire, Florian souligne : « Même ici, on ne peut pas s’empêcher de parler de nourriture, il n’y a qu’en France qu’on entend ça ! »

Photo Le DL/Clémence Beyrie
Photo Le DL/Clémence Beyrie

« En 5 minutes, tout a changé. Dans 5 minutes, tout aura encore changé »

Laura est « émerveillée » par cette carte postale qui évolue devant elle. Épais, les nuages recouvrent tout. Ils sont bleus, puis violets, puis roses, et se mettent à danser quand le vent les pousse. En face, la mer rejoint le massif de Belledonne où le soleil commence à se lever. « Je ne sais pas ce que les gens d’ici pensent de la montagne mais moi, je ne m’en lasserai jamais, constate l’Alsacienne venue travailler à Grenoble il y a deux mois. Tu la vois toujours avec d’autres couleurs, d’autres formes, d’autres ombres. En 5 minutes, tout a changé. Dans 5 minutes, tout aura encore changé. On ne trouve ça nulle part ailleurs. »

Bilel installe ses appareils photos, filme. Il y a 7 ans, celui qui a grandi au Village olympique faisait sa première « vraie » randonnée ici, au Moucherotte. « Il y avait la mer de nuages. C’est là que je me suis dit qu’il fallait que je me mette à fond dans la randonnée. C’est là que tout a commencé. » Six ans plus tard, il est toujours là, ne s’en lasse pas. « Les levers de soleil, c’est ce que j’aime le plus. Contempler cette vue… Est-ce qu’il existe une meilleure façon de commencer sa journée ? »

Article issu du Dauphiné Libéré

PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant