Prix, environnements : qu’attendent les Français de leurs vacances d’hiver ?

C’est une étude qui pourrait devenir récurrente, afin de suivre sur le long terme, l’évolution des rapports entre les Français et les vacances d’hiver à la montagne. Le Club Med, qui exploite 14 resorts dans les Alpes françaises, vient de dévoiler un vaste sondage (*) sur le sujet.

Le ski toujours ultra populaire

Riche d’enseignements, il commence par battre en brèche l’idée reçue selon laquelle le ski ne représenterait plus l’activité motivant principalement les vacances en station : plus de neuf personnes questionnées sur dix, parmi celles qui vont régulièrement à la montagne, déclarent au contraire pratiquer le ski ou le snowboard. « Bien sûr, nos clients apprécient de skier quatre à cinq heures par jour, puis de pratiquer d’autres activités, tempère Todd Julié, directeur marketing Europe/Afrique du Club Med. Mais le ski reste une motivation forte. » De même d’ailleurs que la simple « envie de partir » puisque parmi les personnes questionnées, 60 % de celles qui sont parties au moins une fois à la montagne durant les trois derniers hivers, envisagent de le faire à nouveau pour la saison 2023/2024.

Un public concerné par les enjeux environnementaux

Autre point marquant, la sensibilité croissante au respect de l’environnement dans le choix des destinations. « Clairement, dans les échanges avec nos clients, ce n’est pas une chose qui apparaissait ne serait-ce qu’il y a cinq ans, reprend Todd Julié. Aujourd’hui, 86 % des personnes interrogées placent cet aspect dans leurs critères de choix, ce qui nous oblige à adapter nos pratiques à la fois dans la construction de nos bâtiments et dans leur exploitation , que nous faisons certifier par les critères Green Globe. »

Le prix, un enjeu

Autre chiffre à retenir, qui concerne davantage le modèle économique mis en place par le Club Med, celui du prix des séjours, considéré comme « un frein à la réservation » par 81 % des sondés. Paradoxe, quand on sait que les clients du Club Med sont réputés pour son fort pouvoir d’achat ? « Certes, notre clientèle a certains moyens, admet Todd Julié. Mais dans un contexte inflationniste, elle souhaite garder un contrôle parfait de son budget et est attachée à la sécurisation des prix de l’ensemble des prestations qu’elle attend : logement, repas, forfaits, cours de ski… » En d’autres termes, le géant du tourisme considère qu’à qualité égale, ses prestations all inclusive sont moins chères que celles qui seraient proposées par une addition d’intervenants.

Une étude qui pousse à l’optimisme

Le Club Med juge positifs les premiers indicateurs de l’hiver. Sans dévoiler de chiffres précis, Todd Julié évoque « des réservations en avance par rapport à l’année dernière, » avec les Français, qui constituent la première clientèle des resorts des Alpes, mais aussi « les Belges, les Anglais et les Brésiliens ». Ces derniers sont d’ailleurs une clientèle bien particulière, puisque 80 % des skieurs issus de ce pays qui viennent en Europe le font au Club Med.

En 2024/2025, à l’issue des travaux qui seront achevés à Serre-Chevalier , l’entreprise aura terminé la rénovation et donc la montée en gamme de l’ensemble de ses implantations alpines. Et elle ouvre cet hiver un nouveau village à Kiroro, sur l’île d’Hokkaido au Japon.

*Étude CSA sur un échantillon représentatif de la population française de 1 007 personnes, de 18 à 64 ans, réalisée entre le 23 août et le 12 septembre 2023.

PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant