Alpes du sud : forfait sandwich, télépéage… des bons plans pour les locaux

Télépéage, forfait sandwich ou bien simplement réduction sur le prix à la journée, des stations multiplient les offres pour séduire une clientèle locale. « Dès qu’on est hors vacances, il y a un réel besoin de redynamiser la fréquentation », explique Kévin Thirion, directeur de Réallon.

À Vars et Risoul, des offres spéciales le samedi

À l’instar de nombreux autres domaines skiables des Alpes du Sud, la station embrunaise propose une offre à destination des locaux, ou du moins de ceux habitant à proximité. Le tarif du forfait journée, à l’exception des vacances scolaires et week-end, est réduit de 4,5€. Soit 23 euros. « Janvier et mars sont des périodes creuses, avec des niveaux de chiffre d’affaires très bas. » D’où la nécessité d’attirer des skieurs.

Sur le même modèle, les stations de Vars et Risoul proposent respectivement un samedi “Happy days” et “Samedi je skie”, avec un prix plus bas sur la journée à 40 euros. « C’est le jour où les touristes repartent donc l’offre se destine clairement aux locaux et nous avons une très bonne fréquentation, même hors vacances », confirme Julie Riboulet, responsable des ventes à Risoul.

Une nouvelle tarification dynamique à Orcières

Une approche déjà utilisée puis délaissée par Orcières qui innove cette année. « De notre expérience, le samedi est déjà assez attractif en lui-même, dès qu’il fait beau tout le monde est sur les pistes », juge Jordane Juschka, directeur de l’office de tourisme. « On a abandonné notre “Samedi RTT”, peu pertinent stratégiquement parlant, au profit de notre nouvelle tarification dynamique sur le forfait journée. » Un tarif évolutif assez simple : plus on réserve tôt, moins la demande pour le jour choisi est élevée, et moins on paie cher.

Le but affiché de ces opérations, appâter la clientèle locale sans contrevenir à l’interdiction des tarifs dits spéciaux. « Limiter une offre promotionnelle à une catégorie de personnes, comme les locaux, est illégal, mais ce n’est pas ce qu’on propose en l’occurrence », explique Julie Riboulet.

Ce n’est pas un problème si la promotion avantage une population particulière de par sa nature mais que tout le monde peut en profiter, comme dans le cas des “Samedi je skie” par exemple.

Le forfait sandwich à Laye

Le public concerné est aussi différent selon les stations. « À Superdévoluy, notre vendredi ou lundi offert pour un forfait week-end attire plus les étudiants et les jeunes actifs du coin, par exemple », souligne Laurent Thélène, directeur de l’office de tourisme.

La réduction du prix du forfait enfant le mercredi à Laye, en revanche, vise évidemment les familles, alors que le forfait sandwich, comprenant trois heures de ski et un sandwich, cible plutôt les Gapençais à la recherche d’une pause dej’plus sportive.

Si ces domaines skiables se disent relativement satisfaits du résultat de leurs offres, d’autres ne partagent pas ce sentiment. « On rencontre un succès faible malgré notre offre basse saison, regrette Alain Quievre, président de la station de Montclar. C’est un secteur où la demande est plus que limitée et la concurrence très rude. » Malgré un bon rapport qualité-prix, selon lui, il arrive que les remontées ne tournent que pour deux personnes sur une journée.

« Nous ne pouvons pourtant pas aller plus loin dans nos propositions commerciales, avoue-t-il. Il y a des coûts qu’on ne peut pas compresser, comme l’énergie qui a augmenté de 480 %. »

À Réallon, on veut « améliorer encore nos forfaits saison »

D’autres stations, comme Superdévoluy ou Réallon, estiment disposer d’une marge pour proposer des offres encore plus attractives pour leur clientèle proche. « Il est cependant plutôt question d’améliorer encore nos forfaits saison et saison primeur », indique Kévin Thirion, de Réallon.

C’est vers ces forfaits que se tournent actuellement la plupart des locaux. « Chez nous, cela représente entre un quart et un cinquième de notre chiffre d’affaires », détaille le directeur réallonnais. Du côté du Champsaur ou du Queyras, on propose des alternatives à ce fonctionnement traditionnel : des pass fidélités ouvrant à des réductions sur toutes les stations partenaires, ainsi qu’à un passage en télépéage.

Le pass vallée Champsaur-Valgaudemar, par exemple, concerne six domaines skiables, dont Orcières. « On ne remarque pas de baisse dans nos commandes de forfaits saison, se félicite Jordane Juschka, comme on aurait pu le craindre avec cette coopération. 1260 pass ont été vendus, c’est un vrai bonus pour nous. »

Les gérants de stations sont conscients que leur clientèle de proximité cherche aussi à varier les plaisirs. Les partenariats avec des concurrents pourraient leur permettre d’attirer plus de skieurs sur leurs pistes.

Récapitulatif

Il existe un certain nombre d’offres conçues pour attirer locaux et clientèle de proximité. De nouvelles sont susceptibles d’être proposées plus tard dans la saison, sur les sites internet des domaines skiables.

Les réductions du prix de la journée

  • Réallon, en semaine et hors vacances : 23 € au lieu de 27,50 €.
  • Vars et Risoul, le domaine de la Forêt blanche, accès aux deux stations, le samedi : 40 € au lieu de 50 €.
  • Chaillol et Saint-Léger-les-Mélèzes, si réservé en ligne l’avant-veille : 21,20 € au lieu de 26,50 € pour les enfants, 20,20 € au lieu de 25,20 € pour les ados et séniors, 18,50€ au lieu de 22,50 pour les moins de 12 ans.
  • Laye, le mercredi : 18 € au lieu de 22,50 € pour le forfait enfant.
  • Orcières, à réserver en ligne l’avant-veille au plus tard : jusqu’à -25 % de remise sur tous les tarifs journées (43,50 € pour les adultes, 36 € pour les 5-17 ans, 40,50 € pour les 65 ans et plus).

 

Le vendredi ou le lundi offert pour un forfait week-end acheté

  • Dévoluy, hors vacances scolaires : 82 € pour adulte, 65 € pour les 5-11 ans, 73 € pour les 12-17 ans, les étudiants jusqu’à 24 ans et les plus de 70 ans.
  • Puy-Saint-Vincent, hors vacances scolaires : 75 € pour les adultes, 57 € pour les enfants et 70,50 € pour les étudiants et séniors.

 

Le forfait basse-saison

  • À Montclar, les prix sont réduits sur tous les forfaits. Le prix à la journée est moins cher de 6,50 € par exemple. Attention, seul le versant Montclar est ouvert.

 

Le pass libertés multi-stations

 

Le forfait sandwich

  • Laye, pour 13,30 €, accès aux remontées entre 11h30 et 14h30 avec un sandwich.

Article issu du Dauphiné Libéré

PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant