Vidéo : « L’horreur du Bib », une nouvelle voie ouverte dans les Aravis

Paul Bonhomme enchaîne les sorties dans les Alpes. Vendredi dernier, le 12 janvier, le guide de haute montagne a grimpé jusqu’au sommet de l’Étale, le point culminant du massif des Aravis (2483 mètres d’altitude) situé à la frontière entre les départements de Savoie et de Haute-Savoie.

« L’Horreur du Bib »

Il s’est ensuite lancé dans une descente vertigineuse. Du ski en pente raide, très raide même. Sur compte Instagram, il explique avoir ouvert « une (grosse) variante de la voie de Bibollet en facette nord des Arêtes de l’Étale ». Un parcours très technique et très difficile qu’il a baptisé « L’Horreur du Bib ».

Ski de randonnée : les systèmes de cotation

La cotation technique

La cotation technique comprend cinq niveaux (de 1 à 5). Les quatre premiers sont subdivisés en trois parties (exemple  : 3.1, 3.2, 3.3). Le cinquième n'est pas limité en subdivisons. La pente la plus raide évaluée à ce jour est de 5.5.

  • 1.X : Les pentes ne dépassent pas les 30° et sont larges. Le dénivelé est inférieur à 800 mètres.
  • 2.X : Peu de difficultés techniques. Les pentes ne dépassent pas les 35°.
  • 3.X : Présence de passages techniques. Les pentes peuvent être longues à 35°, ou avec quelques passages courts jusqu’à 40-45°. Selon les conditions de neige, les crampons peuvent être nécessaires. C’est l’entrée dans le ski-alpinisme.
  • 4.X : Couloir ou pente raide. Les pentes peuvent être à 40 ou 45° sur plus de 200 mètres, des passages peuvent également être étroits. Crampons et piolet obligatoires.
  • 5.X : Pente raide ou ski extrême. Les pentes peuvent être à 45°/50° sur plus de 300 mètres, ou à plus de 50° sur 100 mètres. Crampons et piolet obligatoires, et souvent un bout de corde.

 

La cotation au risque de blessure en chute du skieur

  • E1 : L’exposition est celle de la pente elle-même. Le risque de blessure est cependant important sur neige dure et/ou pente forte.
  • E2 : À l’exposition de la pente s’ajoutent des obstacles aggravant les blessures, comme des rochers ou des arbres.
  • E3 : Au risque de percussion s’ajoute le risque de chute de barres rocheuses. En cas de chute, la mort est probable.
  • E4 : Le risque de percussion ou de chute de barres rocheuses est très élevé. En cas de chute, la mort est certaine.

Paul Bonhomme annonce une cotation de 5.5 / E4 / 400 mètres / 30 mètres de rappel. D’après le tableau ci-dessus, on est donc sur une des pentes les plus difficiles et les plus dangereuses au monde. « L’un des trucs les plus difficiles que j’ai skié », avoue sur son compte Instagram ce spécialiste de la montagne.

PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant