Ces stations qui séduisent les étrangers : les Sybelles, eldorado des Belges et des Hollandais

Le constat est sans appel depuis plusieurs saisons maintenant. Si le domaine des Sybelles reste la majeure partie de la saison à dominance française, il prend un fort accent belge ou hollandais à certains moments de l’année. Au point que certaines stations, comme celle de Saint-François-Longchamp, se voient remplir à presque 75 % d’étrangers, pour l’immense majorité venus de ces deux pays.

Des étrangers qui comblent un vide

Une chance pour les domaines puisque cette influence comble en grande partie le vide laissé par la clientèle française, reprenant la route du travail après les vacances de Noël ou de février. « Depuis deux ans, on a vu disparaître le creux qu’on observait habituellement au début janvier. Cette année, on a affiché complet, avec presque 80 % de Belges », rapportait dans nos colonnes un représentant d’Altitude 1 750, une agence immobilière située à la Toussuire.

Mais comment le domaine attire-t-il avec autant de succès ces populations ? Une partie de la réponse se trouve peut-être dans la relation qu’il a avec les tour-opérateurs, gros pourvoyeurs de skieurs, à qui la station peut faire des offres conséquentes sur les forfaits en fonction des volumes apportés. Des mastodontes du tourisme comme Sunweb permettent ainsi un tourisme plus familial et moins luxueux que celui acquis par certaines stations, avec pour contrepartie une consommation forcément moins tape à l’œil.

« C’est tout un écosystème, la plupart de ces “tours” sont des partenaires historiques avec qui on a tissé un lien de confiance au fil du temps. De leur côté, ils mettent en place une promotion et une visibilité importante dans des pays comme la Hollande, qui est un marché très porteur. Du nôtre, on essaye de rester attractif en les associant à des évènements sur la station et en faisant des réductions sur nos forfaits », explique Louise Allemand, responsable commerciale du domaine. Des réductions qui peuvent aller jusqu’à 20 % sur les grosses semaines. « Ces “tours” peuvent représenter jusqu’à 25 % de notre activité commerciale, en amenant des gros volumes, ce qui permet de faire baisser les prix. Mais il y a aussi beaucoup de Français qui passent par ces structures », poursuit-elle.

Une politique qui semble donc porter ses fruits puisque sur la semaine de Noël 2022 par exemple, les étrangers représentaient 30 % des skieurs présents sur Les Sybelles. Parmi eux, presque 50 % de Hollandais et 25 % de Belges. Si cette fréquentation semble aller à la hausse, elle n’est néanmoins pas complètement acquise d’une année à l’autre, poussant le domaine à être toujours à la recherche de nouveaux partenaires.

« Ce n’est pas une démarche exclusive, et la plupart des tour-opérateurs travaillent avec plusieurs stations en même temps », conclut Louise Allemand.

Article issu du Dauphiné Libéré

PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant