Chamonix, Grenoble, Albertville : les sites olympiques historiques de nos montagnes

Chamonix en 1924, Grenoble en 1968 puis Albertville en 1992… La France a par trois fois accueilli les Jeux Olympiques d’hiver, dans les Alpes entre la Haute-Savoie, la Savoie et l’Isère. De nombreuses stations de ski ont ainsi été le théâtre d’exploits sportifs, conservant des infrastructures d’époque. Et si vous partiez sur les traces des plus grands champions des sports d’hiver ? Zoom sur les sites olympiques de nos montagnes.

Jeux Olympiques d’hiver de Chamonix 1924

Les tous premiers Jeux Olympiques d’hiver, au pied du mont Blanc. D’abord organisé en tant que « Semaine internationale des sports d’hiver », l’événement a gagné son caractère olympique suite à l’engouement sportif et populaire suscité.  Patinoire, tremplin de saut à ski à proximité des Bossons ou piste de bobsleigh près du funiculaire de l’Aiguille du Midi ont spécialement été construits pour l’occasion. Des infrastructures qui font aujourd’hui entièrement part de l’histoire de Chamonix.

>>> Cet hiver, Chamonix va célébrer en grande pompe le centenaire des JO de 1924

En 2024, Chamonix va fêter le centenaire des premiers jeux d’hiver, avec notamment la Tournée des Drapeaux Paris 2024. Célébrations amenant aux prochains Jeux Olympiques d’été organisés en France dans moins de 500 jours maintenant.

Jeux Olympiques d’hiver de Grenoble 1968

 Grenoble, la ville hôte

En 1968, Grenoble a accueilli les dixièmes Jeux Olympiques d’hiver de l’histoire. L’événement mondial a donné un nouveau visage à la capitale des Alpes et à son agglomération avec la construction d’un stade de glace, d’un anneau de vitesse, d’un village olympique, mais également de nouvelles routes et autoroutes et d’une nouvelle gare. Les épreuves de patinage et de hockey sur glace avaient lieu à Grenoble.

Villard-de-Lans, Chamrousse, l’Alpe d’Huez… Les sites olympiques

Les épreuves de neige ont été organisées dans trois massifs alentours à Grenoble : Autrans, Saint-Nizier-du-Moucherotte et Villard-de-Lans dans le Vercors, Chamrousse en Belledonne et l’Alpe d’Huez en Oisans.

Les épreuves de ski alpin se sont déroulées à Chamrousse, entre les pistes de Recoin et de Casserousse. C’est au cœur de la station iséroise que Jean-Claude Killy a écrit une partie de sa légende, avec ses trois titres olympiques (descente, géant et slalom)

>>> Ces pistes olympiques qu’on peut encore descendre à ski

La piste de Casserousse à Chamrousse. Photo MSEM
La piste de Casserousse à Chamrousse. Photo MSEM

Les épreuves de ski nordiques se sont, elles, jouées dans le Vercors : le ski de fond, le biathlon, le combiné nordique et le saut à ski sur petit tremplin à Autrans. Le grand tremplin de 80 mètres a lui été édifié à Saint-Nizier-du-Moucherotte. Aussi appelé « tremplin du Dauphiné », il offre une vue exceptionnelle sur Grenoble. Un édifice aujourd’hui abandonné.

Deux pistes ont spécialement été construites pour la luge et le Bobsleigh, dans deux stations et deux massifs différents : la luge à Villard-de-Lans dans le Vercors et le Bobsleigh à l’Alpes d’Huez en Oisans.

Jeux Olympiques d’hiver d’Albertville 1992

Le mât des cérémonies olympiques. Photo Par, Pixabay
Le mât des cérémonies olympiques. Photo Par, Pixabay

 

Albertville, la ville hôte

Hôte des JO d’hiver 1992, Albertville s’est équipée d’une halle olympique pour le patinage artistique et le patinage de vitesse. La ville possède un musée dédié : la Maison des Jeux Olympiques. Un espace de 500m² d’exposition permanente sur l’héritage des JO en Savoie.

 

Les Saisies, La Plagne, Courchevel… Les sites olympiques

C’est le stade olympique des Saisies qui a accueilli les épreuves de biathlon et de ski de fond, tandis que les épreuves de combiné nordique se jouaient du côté des nouveaux tremplins de Courchevel le Praz, comme pour le saut à ski, puis au cœur du village à 1300 mètres d’altitude, sur une boucle de ski de fond dédiée.

Théâtre des épreuves féminines des Championnats du monde de ski alpin à Méribel, il y a maintenant un mois, la piste du Roc de Fer a également été le terrain de jeux des skieuses lors des JO d’Albertville 1992 ! Les épreuves masculines se sont, elles, déroulées sur la Face de Bellevarde de Val d’Isère, mais aussi aux Ménuires, uniquement pour le slalom.

>>> Vidéo : la Face de Bellevarde à Val-d’Isère, une descente olympique 

Tignes a eu droit au ski acrobatique, La Plagne le bobsleigh et Pralognan-la-Vanoise le curling… Les grandes stations savoyardes ont toutes pu briller en 1992.

La piste du Roc de Fer à Méribel, théâtre des épreuves féminines de ski alpin aux Jo d'Albertville 1992, et plus récemment piste des championnats du monde de ski alpin 2023. Photo MSEM
La piste du Roc de Fer à Méribel, théâtre des épreuves féminines de ski alpin aux Jo d'Albertville 1992, et plus récemment piste des championnats du monde de ski alpin 2023. Photo MSEM
PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant