Comment les gendarmes veillent sur les stations de ski pendant l’hiver

Jusqu’à mi-avril, les postes provisoires hivernaux de gendarmerie des Carroz et de Flaine, en Haute-Savoie, tournent à plein régime avec huit gendarmes dans la première station et sept dans la seconde. « Les deux postes sont au complet », se satisfait-on au sein du commandement de la compagnie de Bonneville.

Avec les Jeux olympiques en ligne de mire, qui impliquent un recours important aux gendarmes mobiles, la perspective de places restant vacantes au sein des deux postes provisoires était une crainte.

Gendarmes mobiles des escadrons de montagne de Belley (Ain), de Grenoble et de Saint-Étienne-lès-Remiremont (Vosges) et de gendarmes départementaux, intervenant en tant qu’officier de police judiciaire, ont donc pris leurs quartiers d’hiver depuis la deuxième quinzaine de décembre. Des renforts avec des réservistes permettront aussi de soutenir les équipes, les week-ends, lors les grands chassés-croisés et en cas d’absence « pour garder un effort constant », souligne-t-on au sein du poste provisoire des Carroz.

Des missions variées pour les gendarmes

Ces deux postes provisoires permettent de faire face à l’afflux de visiteurs, pendant la saison touristique, dans les deux stations de ski. Les missions, durant cet hiver, seront les missions classiques de gendarmerie départementale, allant de la sécurité du quotidien, à la sécurité routière, mais aussi des missions de police judiciaire ou encore de la sécurisation d’événements.

Cela a été le cas pour le passage au Nouvel An mais l’est aussi, comme actuellement et jusqu’au vendredi 12 janvier, avec la sécurisation des participants et des spectateurs pour des championnats d’Europe de ski alpinisme.

Durant toute la saison de ski, les gendarmes sont présents sur les pistes. Photo Le DL/I.C.
Durant toute la saison de ski, les gendarmes sont présents sur les pistes. Photo Le DL/I.C.

Une prévention de proximité sur les pistes

Les postes provisoires de gendarmerie ont aussi leurs spécificités liées à leur lieu d’implantation. Les gendarmes effectuent notamment de la prévention de proximité sur les pistes. Leur objectif, « éviter tous les types d’accident », explique-t-on au sein du poste provisoire des Carroz et que les différents usages de la montagne cohabitent en sécurité pour tous.

La tâche est vaste. Les gendarmes vont au contact des skieurs pour leur rappeler la nécessité de maîtriser leur vitesse sur les pistes ou encore leur direction. Ils sensibilisent aussi les skieurs au danger de remonter les pistes en bordure alors que le flux naturel des pratiquants va dans le sens de la descente. Les missions sur les domaines skiables s’étendent jusqu’à la fermeture des pistes en s’assurant du retour à bon port des derniers clients des commerces d’altitude.

Les périodes d’opérations de damage et de sécurisation des pistes, notamment lors du déclenchement des avalanches, bénéficient d’une vigilance en termes de fréquentation du site et de respect des interdictions pour des raisons évidentes de sécurité.

En ce début d’année, gendarmes, police municipale, exploitants du domaine skiable des Carroz, élus, office de tourisme se sont retrouvés pour une patrouille commune sur les pistes. Les différents partenaires travaillent main dans la main pour la sécurité de tous durant toute la saison.

"Un lien avec les gens qui se perd en ville"

Les skieurs croisent donc fréquemment, sur les pistes, ces gendarmes des postes provisoires, qui assurent une présence visible et préventive. Ces patrouilles sont régulièrement effectuées conjointement avec la police municipale. En plus des messages de prévention, elles sont aussi là pour intervenir en cas d’accident. Un gendarme mobile, actuellement en poste, témoigne de sa récente expérience lors d’une collision. La présence des hommes en bleu permet de séréniser certaines situations de crise.

Créant « une bulle de sécurité » autour du blessé, apportant la première aide à la personne percutée et appelant les secours, il a aussi effectué « un recueil des éléments », qui peuvent s’avérer nécessaires en cas d’une enquête.

Avec passion, les gendarmes mobiles parlent d’une autre dimension de leur métier en station. Ce témoignage, il le relate devant un succulent cake au citron. Le gâteau a été apporté par une mère de famille, en résidence secondaire aux Carroz. Elle l’a réalisé avec ses enfants. Un peu avant, le véhicule familial avait pris feu et les gendarmes du poste provisoire étaient intervenus sur le sinistre, accompagnant avec bienveillance la famille en difficulté. « En travaillant ici, on sent qu’il y a ce lien avec les gens, lien qui se perd en ville », souligne un gendarme mobile alors qu’un autre rappelle que leur mission est un service à la population. Leur présence est sécurisante. Ils apportent un réel service de proximité auprès de la population, des commerces et de tous les acteurs de la station.

>>> Peut-on prendre une amende pour vitesse excessive sur les pistes de ski ?

Article issu du Dauphiné Libéré

PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant