Dynastar fête ses 60 ans : 160 000 paires de ski produites chaque année

Ouvrir la voie, poser les premiers pitons d’une industrie en perpétuel renouvellement. Il suffit de passer quelques heures dans les locaux de Dynastar pour en saisir son ADN.

Installée à Sallanches depuis 1963

La marque de ski installée à Sallanches, en Haute-Savoie, depuis 1963 vient tout juste de fêter son 60e  anniversaire. Six décennies marquées par des innovations majeures, des résultats sportifs à l’international et une vision bien établie du futur de la spatule. Tout commence par la fusion de deux entreprises au début des années 60. Alors que le tunnel du Mont-Blanc doit ouvrir dans deux petites années, la haute vallée de l’Arve voit son activité économique exploser.

Association de Dynamic et d’Alustar

Dynastar est né de l’association de Dynamic, une entreprise iséroise faisant déjà référence dans la fabrication des skis et d’Alustar, société installée à Sallanches. À l’époque, la commune et son maire, Léon Curral, voient cette implantation d’un bon œil et favorisent les démarches. Un terrain situé à l’entrée de la ville, au milieu des champs, sera mis à disposition pour construire une usine avec l’ambition de devenir un fleuron du ski français. Si bien que le logo de la société représente l’emblème de la ville, deux cours d’eau qui se rejoignent et non une cime, comme certains le pensent. En 1963, ils sont 70 employés, techniciens ou administratifs, à venir pointer tous les jours.

Photo Le DL/Greg Yetchmeniza
Photo Le DL/Greg Yetchmeniza

Une production annuelle de 160 000 paires de ski

En 2023, Dynastar compte 75 salariés permanents dédiés à la production annuelle de 160 000 paires de skis pour sa propre marque et pour la société mère du groupe auquel elle appartient, Rossignol. Les machines assistent de plus en plus les humains et réalisent des tâches de manière automatique.

L’investissement en la matière a été important ces dernières années, dans une volonté d’afficher de meilleures performances environnementales mais aussi de production. Néanmoins, tout ce qui sort de l’usine sallancharde passe entre des mains, de chair et d’os, pour imbriquer et réaliser les dernières finitions des différentes gammes.

Chez Dynastar, on compare la production des skis à une sandwicherie

Dans les allées de l’usine, on rencontre les visages de ceux qui œuvrent en cuisine. Car oui, chez Dynastar, on compare la production des skis à une sandwicherie. Pas celle du coin avec une traçabilité et une hygiène douteuse mais plutôt celle ouverte par un chef étoilé qui ne lésine sur aucun détail.

Dans la chambre froide de l’établissement, pas de baguette, de jambon ou de fromage, mais plutôt le noyau en bois, le voile en polyester ou encore des inserts en aluminium. Au cœur de l’économie des sandwicheries, Dynastar ne veut pas être une grande chaîne de restauration rapide mais plutôt un artisan qui innove et influence ses pairs.

Photo Le DL/Greg Yetchmeniza
Photo Le DL/Greg Yetchmeniza

Clément Noël, Vivian Bruchez et Axelle Gachet-Mollaret participent à la conception des skis

Pour continuer de se positionner à la pointe du marché du ski, l’entreprise sallancharde compte encore et toujours sur ses athlètes. Le champion olympique, Clément Noël, le skieur de pente raide, Vivian Bruchez ou encore la tenante du titre de la Pierra Menta en ski-alpinisme, Axelle Gachet-Mollaret, tous participent activement à la conception des spatules qu’ils utilisent lors de leurs exploits.

« Quand Vivian nous demande une paire encore plus légère pour une expédition particulière, c’est un défi technique. Nous nous devons de garantir le même niveau de sécurité et de performance tout en rejoignant ses exigences. Ce que l’on va développer spécialement pour lui va par la suite ruisseler pour être intégré aux produits que nous vendons au grand public », précise Laurent Richard, directeur de la marque.

Laurent Richard, directeur de la marque. Photo Le DL/Greg Yetchmeniza
Laurent Richard, directeur de la marque. Photo Le DL/Greg Yetchmeniza

Ce triptyque constitué par l’entreprise, ses représentants et les produits ne s’arrête pas là. Les visages qui incarnent les paires rendent souvent ces dernières iconiques. Dès 1966, Dynastar se fait un nom en équipant deux champions du monde avec son modèle MV2, Marielle Goitschel et Guy Perillat.

S’ensuivra une série d’innovations technologiques qui ramèneront des médailles olympiques et mondiales, jusqu’au sacre de Clément Noël en slalom aux JO de Pékin en 2022. « C’était vraiment la façon de se donner de la crédibilité vis-à-vis des clients à l’époque. Ce schéma existe encore aujourd’hui mais plus pour des consommateurs qui sont à la recherche de performance, moins pour ceux qui privilégient le confort », détaille le directeur de l’entreprise.

Photo Le DL/Greg Yetchmeniza
Photo Le DL/Greg Yetchmeniza

Réduire l’impact environnemental d’une paire de skis

Parmi la clientèle de Dynastar, de nombreux habitants de la vallée de l’Arve. La présence de la dernière usine de production de ski du pays à Sallanches érige la marque en véritable fierté locale pour la commune au Pays du Mont-Blanc.

« Être dans la vallée nous permet aussi de voir cet environnement de montagne évoluer avec le dérèglement climatique. On voulait prendre notre part et trouver des solutions », souligne Laurent Richard. De cette réflexion est né l’Hybrid core 2.0. Une technologie éco-conçue qui permet de réduire considérablement l’impact environnemental d’une paire de skis.

Le futur de Dynastar se construit sur cette démarche. Objectif : produire 45 % de ses gammes de manière responsable d’ici trois ans.

Article issu du Dauphiné Libéré

PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant