Météorologie : quelle est l’influence des montagnes sur les précipitations ?

Les montagnes ont une grande influence sur le climat local et régional en raison de leur hauteur ce qui provoque des précipitations plus importantes.

Quel est le principe des pluies orographiques ?

C’est assez simple : lorsque les vents chargés d’humidité rencontrent une chaîne de montagne, ils se heurtent à l’obstacle et se voient obligés de s’élever. Lorsque l’air s’élève, il se refroidit et la vapeur d’eau se condense sous forme de nuages et ensuite de précipitations. Ce processus est appelé orogenèse et il est responsable de la création de fortes précipitations sur les pentes des montagnes.

Où est-ce que cela se produit en France ?

Là où il y a des reliefs comme les Alpes, les Vosges, le Massif Central et les Pyrénées, mais parfois sur des massifs plus modestes comme le massif armoricain en Bretagne. Il est à noter que cela dépend de la direction des vents : les pentes orientées vers les vents les plus fréquents reçoivent généralement davantage de précipitations.

Est-ce que ces pluies orographiques font pleuvoir ou neiger sur l’ensemble de la montagne ou du massif ?

Non, les pentes orientées vers les vents dominants sont appelées les pentes au vent, c’est là où il y a les grosses précipitations. En revanche, de l’autre côté de la montagne, là où les précipitations sont plus faibles, voire même inexistantes, c’est la pente sous le vent.

Cela ressemble au foehn ?

C’est exactement ça, d’un côté de la montagne de fortes pluies ou de fortes neiges, de l’autre côté de la montagne, un assèchement et un temps quasiment au soleil. Cet assèchement de l’air côté sous le vent de la montagne s’accompagne en général de fortes rafales. Si l’on reprend ce qui se passe en France, c’est un phénomène particulièrement visible sur les Pyrénées. Lorsque la perturbation vient du nord et se bloque côté français, elle apporte d’importantes précipitations, alors que dans le même temps du côté espagnol, il va faire doux et sec. Sur les Alpes, dans un courant d’ouest, les Préalpes reçoivent les fortes pluies, un peu moins dans l’intérieur des massifs et encore quasiment rien de l’autre côté de la frontière en Italie. Encore plus remarquable, la Lorraine pluvieuse, les Vosges bien arrosées, l’Alsace au soleil dans un temps sec.

Est-ce que cela se produit à chaque fois qu’il y a une perturbation ?

Non, il faut des conditions bien particulières de vent fort en altitude (au moins 100 km/h à 4 000 m), d’une perturbation déjà bien active et d’une persistance du phénomène. D’autre part, il n’y a pas de saison pour observer cette situation : en été, il y a de fortes pluies souvent accompagnées de gros orages. Et en hiver, de la neige en grande quantité. La différence des précipitations entre la plaine et la montagne peut varier de 1 à 10. Cela veut dire 10 mm de pluie sur la plaine, 100 mm de pluie sur la montagne.

Peut-on prévoir ce phénomène ?

Oui, les modèles de météo prévoient vraiment ce phénomène, cela permet d’anticiper les conséquences comme de fortes pluies, les inondations, mais également un risque d’avalanches de plus en plus fort. Cette situation peut se prévoir 4 ou 5 jours à l’avance.

Pour résumer…

Les pluies orographiques se produisent lorsque les vents chargés d’humidité rencontrent une chaîne de montagne provoquant des précipitations importantes sur les pentes des montagnes, cela se produit en France sur toutes les montagnes.

En partenariat avec Outlines
Outlines
PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant