Nos plus beaux villages : Combloux, l’authenticité au cœur du Mont-Blanc

Entre station de ski et petit village de montagne, Combloux ne choisit pas. C’est d’abord un lieu de vie à l’histoire séculaire qui aurait été peuplé dès le XIIe siècle, lorsque les Bénédictins défrichèrent la région. “Combloux” apparaît pour la première fois sur un parchemin datant de 1284, sur lequel se trouve un sceau orné d’une tête de loup. Symbole du village, l’animal y est toujours présent et est régulièrement aperçu.

Situé à un peu plus de 1 000 mètres d’altitude sur un axe stratégique reliant Sallanches à Albertville, en passant par le Val d’Arly, le village a toujours su accueillir les gens de passage et les nouveaux arrivants.

Au XIXe siècle, plusieurs “graniteurs” venus d’Italie s’y établissent pour puiser dans la montagne le précieux granit déposé lors du retrait des glaciers du Mont-Blanc, il y a 15 000 ans. Aujourd’hui, un sentier thématique en forêt, entre blocs de granit et vestiges des anciennes carrières, permet de se plonger dans leur histoire. La commune a ouvert la page du ski dans les années 1930, grâce au développement du chemin de fer et le fameux PLM (Paris- Lyon-Méditerranée). Elle est depuis devenue une des premières destinations pour les familles en mal de glisse. « Beaucoup d’enfants ont appris à skier ici car il y a un passé de classe de neige et de centre de vacances », indique Aurélien Astre, le directeur de l’office de tourisme.

 

Photo Le DL/Greg Yetchmeniza
Photo Le DL/Greg Yetchmeniza
Photo Le DL/Greg Yetchmeniza
Photo Le DL/Greg Yetchmeniza
Le plan d’eau biotope

C’est le lieu de vie numéro 1 de Combloux en été. Le plan d’eau biotope est un écrin aquatique en plein air. Ses berges enherbées et son panorama sur les montagnes feraient presque oublier que ce lieu de baignade n’a rien de naturel.


Créé en 2002, il est l’un des tout premiers du genre à avoir vu le jour dans l’Hexagone. Le plan d’eau, d’une surface de 1 500 m², fonctionne grâce à un système de filtration remplie de graviers roulés et de végétaux aquatiques épurateurs. Aucun produit chimique n’est utilisé, ce qui assure une eau de grande qualité. Un petit ruisseau en cascade permet d’oxygéner l’eau en cas de besoin.


À la différence d’un lac, sa fréquentation est limitée. Il est considéré comme un établissement pouvant recevoir du public avec une jauge fixée à environ 800 personnes maximum. Son ouverture début juin marque chaque année le lancement de la saison estivale de Combloux.

Photo Le DL/Greg Yetchmeniza
Photo Le DL/Greg Yetchmeniza

L’église baroque, évidemment…

Intégrées au domaine des Portes du Mont-Blanc, les descentes de Combloux sont idéales pour l’apprentissage. La commune ne compte d’ailleurs aucune piste noire. « Notre clientèle est très familiale et à 95 % française. Ce sont des gens qui cherchent de l’authenticité et un rapport qualité/prix sur le ski intéressant. »
Le ski, oui, mais pas que. Son territoire de 1 700 hectares fait aussi de Combloux un formidable terrain de jeu pour la randonnée et le VTT. La compétition de vélo tout-terrain la plus difficile du monde, la MB Race, s’y tient chaque année depuis 2010.

De l’ancestral four à pain au très fréquenté pumptrack, en passant par le plan d’eau biotope et les chapelles du sentier du baroque, Combloux allie un patrimoine architectural très riche et une offre de loisirs des plus variées. De quoi satisfaire toutes les attentes avec pour cerise sur le gâteau, l’une des plus belles vues sur le massif du Mont-Blanc. 
Dans ce mélange entre tradition et modernité, l’activité agricole a toute sa place. La beauté des alpages comblorans n’est plus à démontrer.
Tout comme celle des fermes du début du XIXe siècle, comme la Ferme Buttoud ou la Ferme à Isidore. Et les exploitants ont su diversifier leurs activités pour transmettre leur passion et leur savoir-faire. En témoigne l’élection de la Ferme Les Montagnards parmi les fermes préférées des Français cette année. 

Mais s’il ne fallait ne retenir qu’une image de Combloux, ce serait bien sûr son église baroque. Édifice le plus haut de ce village qui ne compte ni barre ni tour de béton, l’église Saint-Nicolas est un des plus beaux exemples de l’architecture baroque. Couronnée d’un double bulbe identifiable entre mille, elle a été érigée entre 1702 et 1704 et est classée aux Monuments historiques. Il vous suffira de la photographier face au Mont-Blanc pour obtenir une carte postale qui fera pâlir tous vos proches cet été…

PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant