En Savoie, on peut voir fonctionner un vrai télégraphe

Entre 1806 et 1814, le télégraphe Chappe est l’un des 33 postes reliant Lyon à Turin. Réhabilité et opérationnel depuis juillet 2010, dans le même état qu’il devait être début 1807, il se visite.

Assistez à une vraie transmission entre les trois postes historiques

Chaque été, des visites guidées ont effectivement lieu sur le site et des animations permettent de voir fonctionner le télégraphe. Il est même parfois possible d’assister à la transmission de messages codés entre les trois postes historiques de Sardières (Mollard fleury), Avrieux (Courberon) et Saint-André (Plan de l’ours).  Comme il y a 200 ans !

C’est en 1790 que le physicien Claude Chappe imagine et met au point un système de transmission optique de messages confidentiels, basé sur la répétition de signaux, de poste en poste, régulièrement espacés entre l’expéditeur et le destinataire. L’invention est alors appelée télégraphe. Le 12 juillet 1793, devant une commission de la Convention, Claude Chappe fait une démonstration de fonctionnement en région parisienne, sur une distance de 25 km équipée de trois postes.

Le télégraphe Chappe du plan de l’Ours est de nouveau opérationnel depuis juillet 2010, dans le même état qu’il devait être début 1807. Photo Le DL/H.V.
Le télégraphe Chappe du plan de l’Ours est de nouveau opérationnel depuis juillet 2010, dans le même état qu’il devait être début 1807. Photo Le DL/H.V.

Quelle innovation !

Suite au succès de cet essai, le Comité de salut public décide alors la création de la ligne Paris-Lille (sur 200 km) équipée de 22 postes qui sera opérationnelle dès août 1794. En France, la télégraphie, dite optique ou aérienne, connaît son apogée en 1845 ; le réseau national possède alors 535 stations réparties sur 5000 km de ligne et desservant 29 villes. Mais dès 1852, le télégraphe électrique puis le télégraphe Morse, remplacent progressivement le télégraphe optique Chappe.

À la demande de Napoléon

C’est en 1805 que Napoléon, après avoir conquis la botte italienne, demande que l’on construise la ligne Lyon-Venise qui sera opérationnelle jusqu’à Turin en 1807 et jusqu’à Venise en 1810. Il y a 33 postes sur cette ligne qui passe par la Maurienne et le col du Mont-Cenis. L’un de ces postes est situé sur la commune de Saint-André, à 1800m d’altitude, au lieu-dit le Plan de l’Ours. En 2008, un projet de travaux fut initié et la réhabilitation terminée en 2010.

Le télégraphe est facilement accessible en voiture ou après une courte randonnée depuis le hameau du Col de Saint-André. Photo Le DL/H.V.
Le télégraphe est facilement accessible en voiture ou après une courte randonnée depuis le hameau du Col de Saint-André. Photo Le DL/H.V.
Pratique

Accès fléché, parking voitures et cars, il est accessible également aux personnes à mobilité réduite.

Au départ du hameau du Col (Saint-André), prendre le chemin des Pierres : environ 1h15, sans difficulté, dénivelé de 400m.

Pour en savoir plus : www.moulins-telegraphe-chappe-st-andre.fr

Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Nos tops stations
  • Avoriaz
  • Chamonix
  • Courchevel 1850
  • Flaine
  • Font-Romeu
  • L'Alpe d'Huez
  • La Bresse
  • La Plagne
  • Le Lioran
  • Les 2 Alpes
  • Les Menuires
  • Montgenèvre
  • Orcieres Merlette
  • Peyresourde
  • Risoul 1850
  • Saint-Lary-Soulan
  • Tignes Val Claret
  • Val Thorens
  • Villard-de-Lans
Les stations par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant