La Draye, Puigmal, le Haut-Asco… Ces stations qui renaissent

Dans des massifs où l’enneigement se fait de plus en plus incertain, la survie de certaines stations de ski n’est pas acquise. Mais il existe également des domaines skiables qui reviennent à la vie, après plusieurs années de sommeil. Avec des projets innovants, combinant l’exploitation de remontées mécaniques et activités estivales, des collectifs se sont montés, dans les Pyrénées, les Hautes-Alpes ou même en Corse, pour faire renaître des domaines endormis. Et ça marche !

A La Draye, le ski nordique est de retour

A La Draye, dans les Hautes-Alpes, c’est une association qui a donné une nouvelle jeunesse au domaine nordique, fermé il y a une quinzaine d’années. « Le domaine était d’abord privé, puis il est devenu associatif et enfin communal », retrace Luc Ivanez, qui a repris le gîte de La Draye il y a quatre ans. Avec sa compagne, ils ont créé une association afin de faire revivre les pistes. « Dans les années 1970, c’était un domaine important avec 20 km de pistes de ski nordique. On s’est dit qu’il fallait essayer de relancer le domaine. » C’est désormais chose faite depuis l’hiver 2021-2022 où l’association, qui compte 70 adhérents dont une dizaine de membres actifs, a pu acheter une dameuse grâce à l’argent récolté au fil d’une cagnotte en ligne.

 

« Les gens reviennent »

Sur les 30 kilomètres du domaine initial, il reste 15 kilomètres de pistes accessibles aux amateurs de ski de fond. De plus, près de 20 kilomètres sont dévolus à la pratique de la raquette, des balades avec les chiens de traineaux ou du fatbike, ce vélo aux pneus surdimensionnés qui permet de rouler sur neige. La communauté de communes soutient le projet, tout comme le Département des Hautes-Alpes. Et ça marche ! « Les gens reviennent », constate Luc Ivanez. « Ils aiment le fait qu’on reste un domaine en pleine nature, un endroit sauvage. Ils se retrouvent dans cet environnement. » D’autant que l’accès au domaine est à prix libre, c’est-à-dire gratuit sauf si on souhaite participer pour aider les bénévoles qui œuvrent à la renaissance de La Draye.

 

A Puigmal, la station repart sur de nouvelles bases

Puigmal a longtemps été une référence du ski dans les Pyrénées-Orientales. Avec une exposition plein nord et un altitude imposante (jusqu’à 2600 mètres), les amoureux de la glisse y ont passé de beaux moments. Mais en 2013, après une année sans neige et nourrie par des conflits, la station a fermé ses tourniquets. Huit années blanches ont suivi avant qu’une équipe de copains ne remporte l’appel à projets lancé par la mairie d’Err pour faire revivre la station. A l’ombre du Puigmal, sommet mythique pour les Catalans, une partie du domaine skiable a donc rouvert ses portes le 17 décembre 2021. « On a commencé avec un télésiège, un télécorde et un téléski », explique Sébastien Marque, actuel directeur général de la station. « Mais, dès cet hiver, on espère pouvoir ouvrir trois téléskis de plus. »

 

Un projet aux quatre saisons

Une partie du domaine est dévolue aux débutants, une autre aux skieurs de piste aguerris et la partie sommitale aux amoureux du hors-piste, qui peuvent s’ébattre dans une combe enneigée et sécurisée. Mais le modèle ne repose pas que sur le ski alpin. « On veut proposer quelque chose d’alternatif, avec une véritable offre quatre saisons. » Une station de trail est donc accolée au projet, avec possibilité également de faire du VTT, de la randonnée, etc. « On voulait proposer des activités qui permettent de se reconnecter à la nature », détaille Sébastien. L’hiver, le trail blanc, la raquette et le ski de randonnée complètent l’offre. Et pour le ski alpin, une décision originale a été prise : limiter les ventes à 1500 forfaits par jour. « C’est la bonne jauge pour nous, pour éviter qu’il y ait trop d’attente aux remontées mécaniques. »

 

En Corse, Haut-Asco retrouve ses pistes

Quand les skieurs sont revenus à Haut-Asco, en 2015, ça a été la fin d’une longue disette. En effet, la station corse, l’une des trois où on peut découvrir la glisse sur l’île, avait été détruite en 1993 par une énorme tempête. Il aura fallu toute l’énergie de la communauté et 2,5 millions d’euors de travaux pour arriver à la remettre sur les rails. Sur les hauteurs, on voit encore des remontées montant jusqu’à la crête, vestiges de l’ancienne version de la station. Un jour, peut-être, skieurs et snowboardeurs y seront-ils de retour pour faire revivre l’intégralité de l’ancien domaine.

Dans les Vosges, de nouveaux projets à Rouge Gazon ou Ventron

Dans les Vosges aussi, les stations s’activent. En 2020, Thibault Leduc, alors dirigeant de la station de Ventron, avait annoncé l’arrêt de l’exploitation des remontées mécaniques. Un projet de reprise a été choisi au printemps 2022, confiant le domaine à un duo d’entrepreneurs mosellans. Leur projet comporte une reprise du ski alpin, mais aussi une diversification de l’offre avec des activités toute l’année. Au Rouge Gazon aussi, on croit à l’avenir du ski. Après deux saisons sans exploitation, en raison du manque de neige puis de travaux de mise en conformité du restaurant de la station, la reprise est envisagée cet hiver.

PARTAGER

Vous voulez en lire plus ...

Réservez un hébergement et des prestations

Rechercher par région
  • Savoie
  • Haute-Savoie
  • Isère
  • Alpes du sud
  • Massif central
  • Pyrénées
  • Jura
  • Vosges
  • Corse
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant