L’escalade au soleil : l’été indien dans les calanques

Les premières lueurs du jour éclairent à peine le ciel. Des traines de nuages rosés annoncent les prémices d’une belle journée d’automne. Dans le calme matinal, la voiture traverse la cité phocéenne pour rejoindre la route de la Gineste. Très vite, les immeubles de Luminy disparaissent laissant place à un paysage bien plus sauvage. Au détour des virages, quelques cyclistes et joggeurs quittent Marseille qui doucement s’éveille.

Au bout de quelques kilomètres, nous laissons la voiture sur parking. Cordes, baudrier, mousquetons… tout y est. Un dernier coup d’œil au topo, et l’aventure peut commencer. Une large piste chemine à travers la garrigue jusqu’au col de la Gardiole, puis s’enfonce dans un petit vallon en direction de la célèbre calanque d’En Vau. Nous bifurquons sur sentier escarpé qui rejoins le bord des falaises. Après une marche d’approche d’une heure et demi, la sente rejoins enfin la calanque de Devenson, qui sera le théâtre de l’ascension.

Pendu sur un fil au dessus du vide... Frissons garantis ! Photo Hugo Paturel
Pendu sur un fil au dessus du vide... Frissons garantis ! Photo Hugo Paturel

Une escalade qui commence… en descendant dans le vide !

Particularité de cette escalade : on commence par descendre en rappel* dans la falaise pour atteindre le pied de la voie. Les baudriers sont ajustés et les premières cordes installées, on vérifie les nœuds et le matériel une dernière fois avant d’y aller. Le premier pas est toujours le plus impressionnant : il faut oser s’assoir dans le harnais, face à la paroi. Ensuite, on se laisse descendre, retenu de la gravité par les seules actions du descendeur* et du Machard* qui freinent sur la corde.

Les mots manquent pour décrire ce que l’on ressent. L’excitation, le vertige, le bonheur : les émotions s’emmêlent alors que nos pieds décollent de la paroi. Nous sommes suspendu au-dessus du vide au milieu de falaises hautes de deux cents mètres, se jetant dans la mer turquoise. Sous nos pieds, les remous de l’eau lèchent les rochers. Quelques goélands intrigués par ce remue-ménage matinal volent autour de nous. On se sent minuscule au milieu de l’immensité de ce cirque rocheux.

Au loin les falaises du Cap Canaille<br />
Photo Camille Uginet
Au loin les falaises du Cap Canaille
Photo Camille Uginet

Arrivé au pied de la falaise, on enfile nos chaussons, et les longueurs* s’enchainent. Le soleil réchauffe la paroi, et une douce chaleur d’automne nous enveloppe. La cinquième longueur est une des plus belles que je n’ai jamais grimpée : un enchainement de mouvements fluides, avec des très belles prises de mains sur un rocher « gouttes d’eau » :  parsemé de petits trous facilitant l’escalade. Des encouragements nous parvienne d’un bateau de tourisme s’approchant de la côte.

Au relai*, une agréable petite terrasse permet de savourer une pause au soleil. Des effluves de cades et de romarins embaume l’air. Une des longueurs suivantes est un peu plus difficile, mais étrangement malgré le vide, aucune sensation de vertige : le bruit de la mer et les clapotis de l’eau contre les rochers apaisent.

Une sortie d’exception dans la douceur d’une journée d’automne

Le soleil d’automne brille tellement qu’on regrette presque de ne pas avoir pensé à la crème solaire… La voie amène en haut de la « Tour Save » : une vue imprenable sur toutes les calanques, allant du Cap Canaille à Marseille, s’offre à nous. Nous finissons la voie par une longueur qui se déroule comme un escalier amenant vers le sommet. Nous progressons dans une roche aux multiples nuances blanches et ocres, qui est parsemée de petits cristaux d’aragonite.

À la sortie de la voie, le soleil automnal est bas, signifiant la fin de l’après-midi. Un petit détour sur le chemin du retour permet de rejoindre la petite crique de la calanque d’En Vau. Habituellement bondée, à cette saison il y a seulement quelques promeneurs sur les cailloux gris. Il faut l’admettre, c’est très agréable de finir la sortie en se baignant dans l’eau encore chaude de la Méditerranée. Malheureusement, les journées se font courtes, et le ciel s’obscurcit se parant de nuages orangées. Il fait déjà nuit lorsque que nous arrivons à la voiture. Fatigués, mais heureux.

Fin de journée et baignade dans la calanque d'En Vau... déserte ! Photo Camille Uginet
Fin de journée et baignade dans la calanque d'En Vau... déserte ! Photo Camille Uginet

Attention :

Les rappels d’accès ne sont pas à prendre à la légère et nécessitent une bonne maîtrise technique et mentale de leur réalisation pour rester en sécurité. Se faire accompagner d’un guide locale bureau des guides des calanques  : https://www.guides-calanques.com/

Petit lexique du grimpeur :

*Rappel : Technique de descente consistant à passer les 2 brins d’une corde dans un anneau afin de récupérer la corde en tirant sur un des 2 brins une fois en bas. Un rappel d’une certaine longueur nécessite le double de longueur en corde. La descente est réalisée avec un harnais et un descendeur.

*Descendeur: Système d’assurage métallique permettant de freiner ou de stopper un grimpeur en rappel sur une corde, on s'en sert également pour assurer lors de l'escalade.

*Machard : Le nœud de Machard est un nœud autobloquant qui permet de réaliser un ancrage sur une corde. Utilisé avec un descendeur, il permet de réaliser une descente en rappel en sécurité. Il a été inventé en 1961 par le grimpeur marseillais Serge Machard.

*Longueur : …de corde et par extension de rocher parcourue ou à parcourir dans une grande voie : une longueur mesure entre 30 et 50 mètres suivant le trajet de la voie. Les longueurs sont délimitées par des relais.

*Relais : c'est l'endroit où le premier grimpeur de la cordée s'arrête pour s'auto-assurer et faire grimper le second.

*Grande Voie : Une voie constituée de plusieurs longueurs.

PARTAGER

Vous voulez en lire plus ...

Réservez un hébergement et des prestations

Rechercher par région
  • Savoie
  • Haute-Savoie
  • Isère
  • Alpes du sud
  • Massif central
  • Pyrénées
  • Jura
  • Vosges
  • Corse
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant