Le snowfarming, ou comment conserver la neige durant l’été

Une fois la neige étalée, il faut la damer pour créer une belle piste. Photo Basile Bunoz
Une fois la neige étalée, il faut la damer pour créer une belle piste. Photo Basile Bunoz

L’idée paraît irréaliste à première vue : entasser de la neige avant que n’arrive le printemps, la couvrir avec un isolant et espérer la trouver au même endroit après l’été. C’est pourtant cette technique venue de Scandinavie et nommée « snowfarming » que plusieurs stations ont décidé de mettre en place en France. Et ça marche ! C’est le domaine du Grand-Bornand qui a testé cette solution innovante pour la première fois en France, pour préparer sa Coupe du monde de biathlon. Pour le grand public, c’est du côté de Bessans que l’idée a trouvé une concrétisation, et donné ses premiers résultats en 2018. Une première piste de ski nordique a pu être tracée dès la fin de l’automne, afin de permettre aux compétiteurs de débuter leur entraînement sur neige. « Notre cible prioritaire était alors le mouvement sportif, avec les clubs, les comités régionaux et les équipes nationales », retrace Laurent Vidal, directeur de la station de Bessans.

Des compétiteurs au grand public

Depuis, le processus s’est affiné et les pistes sont désormais ouvertes au grand public, une fois les compétiteurs rassasiés. Ainsi, entre février et avril 2022, quelque 16 000 m3 de neige ont été stockés à Bessans, qui a également pour atout de disposer d’un plateau froid et bien ombragé. Ce tas a ensuite été recouvert d’une couche de sciure de bois allant de 30 à 50 cm, un isolant naturel et extrêmement efficace. Ce monticule a ensuite passé l’été et a perdu seulement un quart de son volume. Les trois quarts de la neige stockée ont donc résisté à la canicule !

 

La technique permet de glisser avant les premiers flocons. Photo OT HMV
La technique permet de glisser avant les premiers flocons. Photo OT HMV

Une ouverture de saison en grande pompe

Il a ensuite fallu une bonne semaine de travail aux équipes de Bessans pour préparer la piste, ouverte depuis le 5 novembre 2022. Un travail qui permet aux équipes de France de ne pas voyager à l’autre bout de l’Europe pour s’entraîner, mais aussi aux athlètes locaux et aux mordus de ski nordique de s’égayer sur la boucle de 3,5 kilomètres. Lors du week-end d’ouverture, un événement a rassemblé les marques, les compétiteurs, les amoureux de glisse nordique autour des différentes activités qu’on peut pratiquer à Bessans (comme la découverte de balades en chiens de traineaux ou encore le biathlon. Le Ski Nordique Opening Winter (Snow) était né, grâce au snowfarming.

Des matériaux naturels

Si la technique a un impact environnemental, Laurent Vidal assure qu’il est maîtrisé. « On utilise des matériaux pour conserver la neige qui sont uniquement issus du bois, donc c’est naturel. On essaye de conserver un maximum de matière d’une année sur l’autre, pour minimiser les réassorts de sciure. La neige stockée est récupérée et/ou produite sur place et stockée au milieu de la zone d’étalement, ce qui ne nécessite que peu de manutention et de travail avec les engins. » Et voilà comment on peut skier avant que les premiers flocons ne fassent leur apparition.

Une fois l'hiver complètement installé, la couche étalée à l'automne sert à augmenter la hauteur de neige sur certaines pistes. Photo D. Cuvelier
Une fois l'hiver complètement installé, la couche étalée à l'automne sert à augmenter la hauteur de neige sur certaines pistes. Photo D. Cuvelier
La technique fait des émules

Mais il n'y a pas qu'à Bessans que la technique séduit. Ainsi, d'autres stations s'y sont mises, comme Les Saisies, Les Glières, La Clusaz ou encore Les Rousses, dans le Jura. Là, ce sont prioritairement les membres des équipes de France de ski de fond, de combiné nordique et de biathlon qui profitent de cet enneigement précoce, puisque le Centre national de ski nordique et de moyenne montagne (CNSNMM) se situe à Prémanon, à deux pas de là. Cependant, selon le directeur de la station de Bessans, la liste n’est pas amenée à s’allonger beaucoup plus, même si Savoie Grand Revard pourrait également s’y mettre. « Cela représente un investissement important à la base, mais aussi des coûts de fonctionnement. Ce sont donc surtout des stations nordiques d’envergure qui pourront le mettre en place. Il faut aussi être à une certaine altitude pour avoir les températures adéquates. »

PARTAGER

Vous voulez en lire plus ...

Réservez un hébergement et des prestations

Rechercher par région
  • Savoie
  • Haute-Savoie
  • Isère
  • Alpes du sud
  • Massif central
  • Pyrénées
  • Jura
  • Vosges
  • Corse
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant