Peakfinder, Peakvisor, Peaklens… : les meilleures applications pour identifier les sommets et se repérer en montagne

Pour ce test nous avons sélectionné les trois applications d’identifications des sommets qui ont le plus retenu notre attention : Peakfinder, Peakvisor et Peaklens. Elles permettent toutes les trois de reconnaitre les montagnes autour de soi, en superposant un dessin avec le nom des sommets au paysage via l’appareil photo du smartphone. Elles fonctionnent grâce à la boussole et à la position GPS de l’appareil, un peu comme une table d’orientation embarquée.

Les conseils

Pour une expérience optimale, il est important de bien prendre en main l’application, de préférence chez soi avant d’être en montagne. De fait, pour assurer son bon fonctionnement et éviter les « bugs », il est essentiel de bien calibrer la boussole de son téléphone. L’application va demander l’accès à plusieurs fonctions du téléphone, comme la position GPS et les photos, il faut bien toutes les autoriser. Certaines applications proposent aussi de télécharger les cartes pour pouvoir les utiliser en mode « hors-ligne », ce qui n’est pas bête vu qu’en montagne souvent le réseau ce fait rare.

Prise en main de Peakfinder. Photo Le DL/ Camille Uginet
Prise en main de Peakfinder. Photo Le DL/ Camille Uginet

Peakfinder:

 

C’est celle qui revient toujours en premier lorsqu’on cherche une application d’identification de montagne, et pour cause ! Elle est disponible pour moins de cinq euros, à la fois sur IOS et sur Android. Testée sur un IPhone 12, elle détonne par son efficacité et sa fluidité. D’une prise en main très simple et intuitive, l’application est puissante. On retrouve un beau répertoire de sommets à travers le monde, sans pour autant d’informations superflues.

Il y a la possibilité de « recaler » le dessin sur l’image pour plus de précision, et de zoomer dans le paysage pour distinguer un sommet lointain. Elle permet aussi de visualiser la trajectoire du soleil et de la lune, ce qui est une fonctionnalité appréciable. Il existe une fonction qui permet de « sauter » de sommet en sommet et visualiser la vue d’une autre montagne, utile pour préparer une autre randonnée.

 

L’avis de Thaïs, accompagnatrice en moyenne montagne :
« Je l’utilise depuis cet été en complément d’une carte IGN. Je trouve que c’est un bon outil pour apprendre à se repérer dans des environnements qu’on ne connait pas. Je m’en sers avec mes clients en croisant avec l’observation du paysage et de la lecture de carte. »

IOS : 4.99 €
Android : 4,69 €

https://www.peakfinder.org/fr/mobile/

La vue de l'interface de Peakvisor Photo Le DL/ Camille Uginet
La vue de l'interface de Peakvisor Photo Le DL/ Camille Uginet

Peakvisor :

 

Dernière-née du test, elle s’affirme comme une application multifonction très puissante. Nous l’avons testée en version gratuite sur un IPhone 12, et le résultat est assez impressionnant. Elle est aussi fluide et efficace que Peakfinder, et propose des fonctionnalités similaires (trajectoire du soleil, téléportation, site internet). Globalement, les deux applications jouent sur les mêmes terrains de jeux, et il est assez difficile de les départager. Elle possède aussi beaucoup de fonctionnalités en plus, comme la possibilité d’enregistrer des traces GPS et un système de cartographie 3D avec un fond de carte très complet.

Peakvisor a néanmoins quelques défauts. Déjà, elle est beaucoup plus chère que la moyenne, avec sur IOS un système d’abonnement qui revient à plus de 25 euros l’année. Le surplus de fonctionnalité a tendance à rendre la lecture du paysage plus difficile, avec les sentiers de randonnées et les noms des remontées mécaniques venant brouiller le nom des montagnes. On est finalement plus sur une application hybride, mêlant cartographie et réalité virtuelle.

IOS: 25.49€/an
Android: 4,79 €

https://peakvisor.com

Peaklens testée sur un Android. Photo Le DL/ Camille Uginet
Peaklens testée sur un Android. Photo Le DL/ Camille Uginet

Peaklens:

 

Un design simple, une interface efficace et un bon nombre de sommets répertoriés… pas de doute, Peaklens répond parfaitement aux exigences. En plus, c’est la seule application 100% gratuite de notre test. Comme ses concurrentes, elle permet aussi de visualiser la trajectoire du soleil et de la lune et de prendre une photo avec le nom des sommets. Sans fonctionnalités superflues, c’est une application fiable pour aider à la lecture de paysage.

Elle est uniquement disponible sous Android, nous l’avons testée sur un Samsung Galaxy S10E et un Sony Xz1 Compact. Ce ne sont pas des smartphones « derniers cris », mais la fluidité et l’efficacité étaient quand même au rendez-vous. On peut seulement lui reprocher de ne pas pouvoir « zoomer » dans l’image pour apercevoir un sommet lointain, et de ne pas pouvoir « recaler » le nom des montagnes sur l’image.

 

Android : Gratuite

https://peaklens.com/

Pour aller plus loin...

Nous vous présentons aussi deux applications de cartographie, Iphigénie et Fatmap, indispensables pour se repérer en montagne.

L’avis de François Hivert, guide de haute-montagne : « En tant que guide, j’utilise soit Iphigénie, soit Fatmap. Ce qui me plait, c’est la vision 3D de Fatmap. Elle permet vraiment de me faire une idée du type de terrain, sur un endroit que je ne connais pas, en amont d’une course en montagne. Sur Iphigénie, le mieux c’est la géolocalisation, qui permet de savoir précisément où tu es, quelques soit les conditions météorologiques. »

Iphigénie: application de cartes topographiques et fonds de carte IGN, avec mode hors-ligne, création et suivi de traces GPS.

Android et IOS : 24,99€ /an

https://www.iphigen.ie/

Fatmap: application de cartes topographiques en 3D, avec mode hors-ligne, création et suivi de traces GPS.

Android et IOS : version premium 29,99€/an

https://fatmap.com/

 

En conclusion :

 

Les applications d’identification des sommets sont un moyen très pratique et efficace pour mieux se repérer dans l’environnement qui nous entoure. Le mélange d’intelligence artificielle, du GPS et de la boussole du smartphone permettent une lecture de paysage très précise, et un rendu en réalité augmentée bluffant. Attention les applications sollicitent beaucoup d’énergie donc les téléphones ont tendance à chauffer et à consommer de la batterie. Pour faire fonctionner ces applications, avoir un téléphone récent et assez puissant est un plus, mais ce n’est pas forcément obligatoire (il doit quand même être équipé d’un appareil photo et d’un GPS).

PARTAGER

Vous voulez en lire plus ...

Rechercher par région
  • Savoie
  • Haute-Savoie
  • Isère
  • Alpes du sud
  • Massif central
  • Pyrénées
  • Jura
  • Vosges
  • Corse
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant