5 choses à savoir avant de choisir sa paire de skis

« J’aimerais bien acheter des skis, mais je ne m’y connais pas assez pour choisir. » C’est la phrase classique qu’on entend sur les télésièges, de la part de skieurs qui voudraient avoir quelques conseils pour s’équiper. Alors, comment bien choisir sa paire de skis pour passer les meilleures journées de glisse possible ? Il y a quelques critères à prendre en compte.

Adaptez vos skis à votre niveau…

La question du niveau est celle qu’il faut se poser en premier quand on commence sa recherche. En effet, selon la qualité de votre technique (et vos possibilités physiques), certains skis conviendront mieux que d’autres. Les débutants vont ainsi chercher des skis assez souples, légers et tolérants, souvent d’entrée de gamme, qui leur permettront de s’initier en douceur.

Plus on avance dans la progression, plus on cherche des skis rigides, qui seront plus stables, plus accrocheurs, plus réactifs. Bref, plus performants. Il est toutefois plus facile pour un skieur débutant ou intermédiaire de prendre un ski plus rigide que pour un bon skieur de prendre un ski d’entrée de gamme, qui décrochera quand il appuiera trop fort dessus.

Les cours de ski, ce n'est pas que pour les débutants. Photo Adobe Stock
Les cours de ski, ce n'est pas que pour les débutants. Photo Adobe Stock

… et à votre budget

En fonction du niveau de performance, les prix augmentent. Un ski d’entrée de gamme peut être vendu aux alentours des 300 € alors que des skis très performants peuvent dépasser les 1000 € neufs. A vous de voir combien vous voulez investir, sachant que dans pas mal de magasins en station, il est possible de bénéficier de prix intéressants lors des déstockages de fin de saison.

Si les prix augmentent, c’est parce que la qualité des skis n’est pas la même. Pour un ski performant, des matériaux plus chers seront utilisés et les finitions seront souvent plus jolies. Vérifiez aussi que le prix inclut les fixations. Certains skis étant vendus « nus », ce sera alors à vous d’acheter des fixations et de les faire installer sur vos planches.

Plus les skis sont performants, plus ils coûtent cher. Photo Adobe Stock
Plus les skis sont performants, plus ils coûtent cher. Photo Adobe Stock

Des skis pour quoi faire ?

Il existe plusieurs familles de skis et il est assez facile de se perdre dans les différentes appellations. Pour schématiser, plus les skis sont étroits, plus ils sont dédiés à la piste. Quand la largeur augmente un peu (à partir de 80 mm au patin, c’est-à-dire sous la chaussure, là où le ski est le plus fin), on passe sur des skis dits « polyvalents » capables de donner des bonnes sensations sur piste mais aussi en hors-piste.

A mesure que les skis s’élargissent (au-delà de 100 mm au patin environ), on passe dans la gamme des skis « all-mountain » ou « freeride », parfois avec des spatules relevées à l’arrière comme à l’avant (ça sert à prendre des bosses en skiant en arrière, donc pour des skieurs déjà experts). Ces skis servent à ne pas s’enfoncer dans la neige poudreuse et sont donc réservés à ceux qui aiment le hors-piste.

En hors-piste, les skis sont plus larges que pour la piste. Photo Adobe Stock
En hors-piste, les skis sont plus larges que pour la piste. Photo Adobe Stock

Il faudra les entretenir

Si vous choisissez d’acheter votre paire de ski, vous aurez tout le loisir de vous en servir quand bon vous semble, plutôt que de passer au magasin (et de payer à chaque fois) pour une location. Mais il faudra alors pouvoir les transporter facilement, mais aussi les entretenir. Faire farter la semelle pour qu’elle ne s’abime pas, affuter les carres (les parties en métal des deux côtés de la semelle du ski, qui servent à ralentir) pour qu’elles gardent de l’accroche, mais aussi éventuellement reboucher les trous dans la semelle, si vous skiez par mégarde sur un caillou. A vous de voir quelle formule vous convient le mieux…

Farter la semelle permet d'aller plus vite et de moins abîmer ses planches. Photo C.U.
Farter la semelle permet d'aller plus vite et de moins abîmer ses planches. Photo C.U.

La taille, ça compte

Une fois le modèle choisi, il reste désormais à trouver la taille qui correspond. Plus le skis sont grands, plus ils sont stables (surtout à haute vitesse), mais moins ils sont faciles à tourner. Pour un skieur débutant, qui ne va pas foncer trop vite sur les pistes, on conseille des skis qui arrivent jusqu’au menton (20 cm de moins que votre taille environ). Pour des intermédiaires, des skis qui arrivent jusqu’aux yeux (10 cm de moins que votre taille environ).

Pour les experts, ça dépend de la pratique. Ceux qui veulent faire du slalom prendront des skis courts et nerveux (autour de 165 cm), ceux aller vite et faire de grandes courbes pourront choisir des skis plus grands qu’eux (voire beaucoup plus grands pour la pratique de la compétition) C’est aussi valable pour les skis de hors-piste, qui disposent de « rockers » à l’avant et à l’arrière, c’est-à-dire qu’ils sont légèrement relevés et que des skis grands ne seront donc pas forcément synonymes de galère pour tourner.

Voici les skis que nous avons testés

Chaque hiver, la rédaction de Ski Chrono teste près de 150 paires de skis, à l'Alpe d'Huez, afin d'éditer un numéro spécial tests qui vous aidera à trouver LA paire qui fera chavirer votre cœur. Voici les skis qui sont sortis du lot l'hiver dernier.

 - les meilleurs skis de piste pour femmes

- les meilleurs skis de piste pour hommes

- les meilleurs skis polyvalents pour femmes

- les meilleurs skis polyvalents pour hommes

- les meilleurs skis pour les petits budgets

PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant