Où est-il possible de skier quand on ne prend pas la voiture ?

La voiture reste, pour beaucoup de vacanciers, le moyen incontournable pour partir en vacances. Pourtant, entre les interminables bouchons, au péage et à l’entrée dans les vallées, les routes difficilement praticables et la galère pour se garer, on s’en passerait bien. Et bien justement, passons-nous-en ! Des alternatives existent, notamment le train. Reposant, plus écologique et pas forcément plus cher, le voyage par le rail a beaucoup d’avantages. Encore faut-il trouver une station qui facilite ce type de déplacement… Petit tour d’horizon dans différents massifs.

Les Arcs, atout funiculaire

Construit entre 1986 et 1988, le funiculaire des Arcs a fait peau neuve il y a peu. Cette remontée, gratuite pour ceux qui arrivent en train, part directement de la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice, desservie par les TER et les TGV. En quelques pas, on passe donc du quai aux pistes, 1000 mères plus haut. Arrivé à Arc 1600, on peut chausser directement ses skis et laisser ses affaires de ville dans une consigne, ou rejoindre son logement (à pied ou en bus) si on reste quelques jours. Pratique et directe, cette solution évite également de perdre du temps dans les bouchons de la Tarentaise.

Le Lioran, une gare au pied des pistes

Dans le Massif Central, on peut aussi skier sans avoir à toucher à l’embrayage. C’est notamment le cas au Lioran, puisqu’une gare située dans le village permet d’y arriver directement par voie ferrée. Ensuite, un téléski au départ de la gare vous permet de rejoindre le domaine skiable en glissant. Si vous arrivez en dehors des horaires d’ouverture du tire-fesse, il est également possible d’emprunter une navette pour se rendre sur les pistes. Facile comme bonjour !

Le tramway du Mont-Blanc permet de passer de 584 m à 2372 m et d'une gare SNCF au sommet des pistes de ski. Photo Boris Molinier
Le tramway du Mont-Blanc permet de passer de 584 m à 2372 m et d'une gare SNCF au sommet des pistes de ski. Photo Boris Molinier
Un petit tour de bus et on y est

Il existe une alternative au train et à la voiture pour les trajets de longue distance : le bus. Des cars adaptés au transport de gros bagages sont en effet proposés par différentes compagnies, directement vers les stations. On peut ainsi se rendre à Tignes, à Val d’Isère ou à Saint-Gervais directement depuis Paris, pour une somme dérisoire. Localement, c’est aussi le cas, par exemple au départ de Grenoble ou de Bayonne, vers les stations voisines.

Serre-Chevalier, du quai aux pistes

Là encore, pas besoin de se prendre la tête. En arrivant en gare de Briançon, il y a moins d’un kilomètre à parcourir avant le pied de la première remontée mécanique, à savoir la télécabine du Prorel. C’est la porte d’entrée du domaine de Serre-Chevalier, le plus grand des Hautes-Alpes. En atteignant le col du Prorel, on peut ensuite basculer sur les autres secteurs du domaine, de Chantemerle à Monetier.

Font-Romeu mise sur les navettes

Il n’y a pas de ligne de chemin de fer arrivant directement à la station de Font-Romeu, dans les Pyrénées Orientales. La gare de Perpignan est même assez loin. Mais la station, consciente de l’intérêt de développer des alternatives à la voiture, propose une liaison en bus à un prix imbattable pour rejoindre la cité catalane : un billet à 1€ seulement ! A ce prix-là, rien ne justifie de prendre la voiture pour y aller… Globalement, quel que soit le massif, la plupart des stations se situent assez proches d’une gare. Il est donc possible de se rendre partout sans voiture, grâce aux connexions en navette. Si les liaisons sont rares hors saisons, les stations proposent des connexions avec les gares environnantes, à des horaires élargis, en été comme en hiver.

Vallée de Chamonix, tout le monde descend

Alors que la plupart des lignes de chemin de fer sillonnent les fonds de vallée, celle menant à Chamonix permet de monter jusqu’au pied des pistes. Mieux, elle permet même de naviguer entre toutes les stations de la vallée (Servoz, Les Houches, Chamonix et Vallorcine, près de la frontière suisse). La Mecque de l’alpinisme peut donc se gagner par le rail. On peut même l’atteindre depuis la Suisse, via Martigny.

A Chamonix, on peut se déplacer en train gratuitement, sur présentation d'une carte délivrée par l'hébergeur. Photo OT Chamonix SA
A Chamonix, on peut se déplacer en train gratuitement, sur présentation d'une carte délivrée par l'hébergeur. Photo OT Chamonix SA
Des réductions dans certaines stations

En plus de ne pas polluer, venir sans voiture peut vous rapporter. Aux Houches, par exemple, la propriétaire de l’appartement Sans Soucis offre 15% de réduction à ceux qui débarquent en train ou en covoiturage. A La Clusaz, un parking dédié au covoiturage est réservé à ceux qui arrivent au moins à trois par voiture. La Rosière, pour sa part, offre une remise de 15% sur le prochain forfait Espace SanBernardo aux skieurs ayant fait le trajet en train jusqu’à Bourg-Saint-Maurice, alors que Les Arcs offrent la montée en funiculaire. Enfin, pour un séjour de 3 jours minimum aux Saisies, on peut bénéficier de 10 % de la valeur d’achat de son forfait 3 jours et plus en bon d’achats et de 20 % sur la journée aquapass au Signal et sur une partie de bowling le samedi de son arrivée (ou de départ).

Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Nos tops stations
  • Avoriaz
  • Chamonix
  • Courchevel 1850
  • Flaine
  • Font-Romeu
  • L'Alpe d'Huez
  • La Bresse
  • La Plagne
  • Le Lioran
  • Les 2 Alpes
  • Les Menuires
  • Montgenèvre
  • Orcieres Merlette
  • Peyresourde
  • Risoul 1850
  • Saint-Lary-Soulan
  • Tignes Val Claret
  • Val Thorens
  • Villard-de-Lans
Les stations par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant