Classique ou skating : quelle technique de ski de fond est faite pour vous ?

Depuis la crise sanitaire et la fermeture, pendant l’hiver 2020-2021, des remontées mécaniques dans les stations de ski, de plus en plus de Français découvrent les joies du ski de fond. Loin des télésièges, il permet de faire du sport en pleine nature, sur des sites souvent préservés et qui offrent une véritable déconnexion. Il existe deux façons de profiter de cette activité : le skating et le style classique. Comment les différencier ? Par où commencer ? Quels bénéfices et quelles contraintes ? On vous explique tout.

Le classique, dans les traces

Commençons par le classique, puisque c’est le style de ski qui est apparu le premier au cours de l’histoire. « C’est un déplacement avec les skis parallèles, même en montée, grâce à une accroche sous une zone du pied », explique Loïc Guigonnet, moniteur de ski de fond à l’ESF des Menuires, en Savoie. Cette accroche se fait avec un fart spécial pour les compétiteurs, ou avec des écailles (voire une peau pour les skis « skins ») qui permet de ne pas reculer en montée.

Idéal pour débuter

Un style idéal pour se lancer dans la pratique. « Ça ne demande aucune capacité physique de base, parce qu’on peut commencer par de la marche glissée. On n’a pas besoin non plus d’avoir des qualités d’équilibre ou de proprioception. » Pour autant, le classique peut devenir sportif si on augmente l’intensité. « On va progressivement vers de plus en plus de glisse à mesure qu’on progresse », détaille Loïc. « Certains croient que le classique est un sport réservé aux grand-mères et que le skating est plus fun. Alors que ce n’est pas forcément vrai, surtout pour les débutants. »

Martin Fourcade et les biathlètes pratiquent exclusivement le skating. Photo Zoom Agence / Christophe Pallot
Martin Fourcade et les biathlètes pratiquent exclusivement le skating. Photo Zoom Agence / Christophe Pallot

Le skating, comme à la télé

Le skating, parlons-en. Aussi dénommé style libre, il est apparu dans les années 80. « C’est ce qu’on peut voir à la télé quand on regarde le biathlon. C’est un déplacement comme en roller ou en patin à glace, avec une poussé latérale », explique le moniteur. Si cette technique offre plus de sensations de glisse, elle demande tout de même un petit peu plus de maîtrise, d’équilibre et de cardio.

Une fois qu’on a réussi à bien se coordonner (ça ressemble à un pas de patineur en ski alpin, avec un peu plus d’élégance), on peut également pimenter la pratique en essayant le biathlon. Même si on n’est pas obligé de skater comme Martin Fourcade. « Le biathlon peut se pratiquer à pied, en classique ou en skating », assure le moniteur des Menuires qui rappelle que, jusque dans les années 80, les biathlètes évoluaient en style classique.

« Un excellent sport santé »

Dans les deux cas, la pratique du ski de fond a tout pour séduire. « C’est un sport sain, un excellent sport santé, super complet pour travailler le cardio et quasiment tous les muscles du corps. Cela permet aussi d’évoluer dans de superbes paysages, avec des pistes de tous niveaux, loin des routes et des remontées », vante Loïc.

« Au niveau des genoux, c’est très rare de se blesser parce qu’on a le talon détaché du ski. Et aujourd’hui, il existe des tenues vestimentaires qui permettent d’être classe, alors que de plus en plus de jeunes qui s’y mettent. » Sur ce point là, on ne peut que vous conseiller notre tuto sur la meilleure façon de s’habiller pour aller faire du ski de fond.

Dernier argument et non des moindres : le plaisir est au rendez-vous.  « Une fois qu’on progresse, on arrive vraiment à se faire plaisir et à trouver des sensations de glisse avec un matériel très léger. Alors, faites du skating, faites du classique, mais surtout, faites du ski de fond !

Les enfants progressent vite en ski de fond. Photo Adobe Stock
Les enfants progressent vite en ski de fond. Photo Adobe Stock
Les enfants adorent

En famille, le ski de fond séduit également. « C’est complètement adapté pour les enfants, avec ce matériel léger. Dans les vallées, les jeunes locaux commencent souvent par du ski de fond en parallèle de l’alpin, parce que ça apporte plein de choses en matière d’équilibre et de coordination. On peut aussi faire énormément de choses ludiques avec des descentes dans la poudreuse ou des jeux sur terrain plat. De ce côté-là, il y a beaucoup plus de choses à proposer qu’en ski alpin. »

>>> A partir de quel âge un enfant peut-il commencer le ski alpin et le ski de fond ?

PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant