Un à trois jours de ski dans la semaine : des forfaits saison « à la carte »

Il y a du nouveau, cet hiver, du côté des forfaits. Aux traditionnels skipass à la journée, à la semaine ou valables pour l’intégralité de la saison (sans oublier les classiques promotions pour les familles, les groupes ou encore les offres de tarification dynamique), plusieurs stations lancent cet hiver des offres « 1 sur 7 », « 2 sur 7 » ou même « 3 sur 7 ». L’originalité de ces nouveautés ? Permettre aux skieurs d’emprunter les remontées mécaniques pendant toute la durée de la saison… mais seulement quelques jours par semaine.

 

Des forfaits pour tout le monde

C’est en fait une disposition législative qui est à l’initiative de cette nouvelle politique. En juillet 2022, le préfet de la Savoie a exigé que les stations ne proposent plus de forfaits à tarifs avantageux pour les locaux. Il était en effet fréquent que les habitants des communes sur lesquelles les stations sont implantées profitent de gros rabais sur les forfaits à la saison. Une pratique jugée discriminatoire par l’Etat, qui a haussé le ton cette année, arguant de la rupture du principe d’égalité des usagers d’un service public.

« On ne peut faire de discrimination tarifaire que sur l’âge ou le nombre de forfaits vendus », résume Vincent Bonnet, directeur marketing et commercial de la Setam, qui exploite les remontées de Val Thorens. Résultat : pour permettre aux locaux de continuer de skier à des prix raisonnables, les stations ont lancé ces nouvelles offres de forfait saison « à temps partiel », qui sont toutefois accessibles à tous les clients, quel que soit leur lieu de résidence.

A La Plagne aussi, on va innover pour cet hiver côté forfaits. Photo Adobe Stock
A La Plagne aussi, on va innover pour cet hiver côté forfaits. Photo Adobe Stock

Les grandes stations s’y mettent

C’est par exemple le cas dans la vallée de la Tarentaise, en Savoie, dans des stations comme La Plagne, Les Arcs, Méribel, Courchevel, Les Menuires ou encore Val Thorens. A La Plagne, par exemple, il existera cet hiver des forfaits permettant de skier un ou deux jours par semaine, avec des journées au choix. Un bon plan pour ceux qui habitent à proximité et montent skier à la journée… mais aussi pour ceux qui viennent d’un peu plus loin et qui pourront ainsi se programmer quelques gros week-ends à la neige.

Sur les dernières saisons, les détenteurs de forfaits à prix réduits skiaient en moyenne 7.7 jours par hiver. Avec la tarification « 2 sur 7 », ils pourront profiter d’une quarantaine de jours de ski au maximum, pour un tarif avantageux. « On avait déjà des forfaits à la carte pour des skieurs ponctuels. Là, on répond à la demande des locaux venant du département, voire même d’un peu plus loin », détaille Nicolas Provendie, directeur général de la Société d’aménagement de La Plagne.

 

Les locaux se l’approprient

A Val Thorens aussi, l’idée a fait école. « Depuis l’hiver dernier, nous proposons un forfait valable deux jours par semaine, qui permet aussi de faire de gros week-ends en prenant par exemple le samedi et le dimanche d’une semaine, puis le lundi et le mardi de la suivante », explique Vincent Bonnet. La nouveauté de l’hiver sera un forfait 3/7, qui concernera chaque station (Méribel, Courchevel, Val Thorens ou la vallée des Belleville). « Ce sont des formules qui intéressent les saisonniers, les résidents, les propriétaires qui viennent de temps en temps mais aussi les gens de la région Auvergne Rhône-Alpes. » Certains skieurs venus d’Italie ont même franchi le pas, preuve que l’initiative rencontre son public.

Des forfaits gratuits pour les mineurs

Si les locaux devront donc désormais payer le même tarif que tout le monde, les communes se sont organisées pour conserver un accès pour les plus jeunes. Ainsi, les communes de La Plagne Tarentaise, Champagny-en-Vanoise et Aime La Plagne, sur lesquelles la station plagnarde est installée, ont acheté à l’exploitant des forfaits pour les mineurs résidents sur la commune. Idem à Bourg Saint Maurice (Les Arcs) ou dans les communes des 3 Vallées. Vous pourrez donc encore vous faire doublier sur les pistes par des fusées de 7 ou 8 ans ! Un enjeu de taille pour l’économie des vallées, puisque ce sont souvent les locaux qui deviennent moniteurs, pisteurs ou opérateurs de remontées mécaniques. Autant de professions qui nécessitent, avant la formation spécifique, une bonne maîtrise du ski et une connaissance de la montagne.

PARTAGER

Vous voulez en lire plus ...

Réservez un hébergement et des prestations

Rechercher par région
  • Savoie
  • Haute-Savoie
  • Isère
  • Alpes du sud
  • Massif central
  • Pyrénées
  • Jura
  • Vosges
  • Corse
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant