Les labels environnementaux fleurissent en montagne

Au moment de choisir leur destination de vacances, les skieurs ne pensent pas qu’à comparer les prix des forfaits et les kilomètres de pistes offerts par chaque domaine. Ils sont ainsi 66% à prendre en compte la démarche environnementale des stations dans leur choix de destination. Cela tombe bien puisque les stations n’ont pas attendu cette tendance pour se lancer dans ce genre d’initiatives. Plusieurs d’entre elles ont ainsi décroché un label valorisant les efforts en matière de respect de l’environnement, de biodiversité, d’utilisation de l’énergie ou d’organisation des transports.

Châtel, Vaujany, Saint-Lary-Soulan, Lélex ou La Bresse sont des « stations vertes »

En Isère, Vaujany a décidé tôt de s’engager dans une démarche environnementale, obtenant ainsi le label « Station verte » dès 2014. Cette certification définit un territoire d’accueil au cœur des terroirs, reconnu au niveau national comme une station organisée, proposant des séjours porteurs de sens, en faveur d’un tourisme nature, authentique, humain et respectueux de l’environnement. Idem à Samoëns, Lélex, La Bresse ou encore Saint-Lary-Soulan, dans les Pyrénées.

Serre-Chevalier, Flaine, Les Carroz, Morillon, Samoëns et Sixt-Fer-à-Cheval certifiés Green Globe

Green Globe, c’est un label international de tourisme durable, créé en 1993 et développé afin d’aider les professionnels à adapter leur offre aux contraintes environnementales. Il récompense ceux qui proposent une gestion innovante des aspects environnementaux et sociaux. Au total, 41 critères fondamentaux sont observés (avec 337 indicateurs de conformité) pour décrocher le précieux sésame. Les cinq stations du domaine du Grand Massif, en Haute-Savoie (Flaine, Les Carroz, Morillon, Samoëns et Sixt Fer à Cheval) en sont détentrices, tout comme Serre-Chevalier ou encore la Société des téléphériques de la Grande-Motte, qui exploite les remontées mécaniques de Tignes.

Le Flocon Vert a ses adeptes

Développé par l’association Mountain Riders, le label Flocon Vert valorise et accompagne les territoires engagés pour une montagne durable. Châtel, la vallée de Chamonix-Mont-Blanc, Megève, Morzine-Avoriaz, Les Arcs, Combloux le Grand-Bornand, Saint-François-Longchamp, la vallée des Belleville et Val Cenis jouent le jeu, en Savoie et Haute-Savoie. Dans les Pyrénées, la Pierre-Saint-Martin a été labélisée, tout comme Les Angles. Valberg et Chamrousse, elles aussi, ont décroché la certification, de même que la station des Rousses, dans le massif du Jura. De nombreuses autres stations, comme Val d’Isère, Saint-Gervais-Mont-Blanc, Passy, Cordon, les Contamines-Montjoies ou Les Saisies espèrent bientôt voir leurs efforts environnementaux récompensés et être elles-aussi labélisées Flocon Vert.

 

Val Cenis fait partie des heureux élus du Flocon Vert. Photo OT HMV
Val Cenis fait partie des heureux élus du Flocon Vert. Photo OT HMV

Les Arcs et Peisey-Vallandry engagés dans la démarche B-Corp

Après Taos Ski Valley, aux Etats-Unis, Les Arcs et Peisey-Vallandry, qui composent l’un des versants du domaine de Paradiski, se lancent également dans la démarche B-Corp, une certification octroyée aux entreprises répondant à des exigences sociétales et environnementales, de gouvernance et de transparence envers le public. 4 000 entreprises dans le monde, dont 170 en France, sont engagés dans cette démarche. La candidature a été déposée en avril 2022 avec pour objectif une certification à court terme. Premières stations savoyardes à avoir décroché le label Flocon Vert, Les Arcs et Peisey-Vallandry espèrent donc être la première en Europe à afficher le label B-Corp.

Certification BIOM : Les Menuires en vert et blanc

Du côté des Menuires, en Savoie, la préoccupation environnementale est également très ancienne puisque c’est la première station à avoir réalisé un bilan carbone, en 2007, avant de se doter d’un Observatoire du climat. Aujourd’hui, la société de remontées mécaniques est certifiée BIOM, un indicateur COP21 qui mesure l’engagement et les actions RSE, la responsabilité sociétale, environnementale et économique de l’activité des sports d’hiver.

Labellemontagne : une dizaine de stations engagées

Le groupe Labellemontagne, qui gère une dizaine de stations du Val d’Arly, de Maurienne ou des Vosges, a défini 16 éco-engagements inspirés des préconisations édictées par Domaines skiables de France (DSF).  Des efforts sont faits en matière de climat et d’émissions de gaz à effet de serre, de gestion de l’eau, de protection de la biodiversité et de préservation des paysages, avec une notation sur chacun des critères. Une façon d’offrir aux skieurs plus de transparence quant aux décisions prises dans les stations, pour leur permettre de choisir leur destination en connaissance de cause.

Val d'Isère, Font-Romeu, Puy-Saint-Vincent et Val Cenis distinguées aux Trophées Cimes Durables

L’Association nationale des maires de station de montagne (ANMSM) a voulu distinguer, depuis 2016, les stations qui s’engagent dans des actions « concrètes, vérifiables et tangibles » en faveur de l’environnement. Ainsi, chaque année, elle remet les Trophées Cimes Durables aux stations les plus innovantes. Si seize dossiers étaient en compétition en 2022, ce sont Val d'Isère, Font-Romeu, Puy-Saint-Vincent et Val Cenis qui ont été distinguées.

PARTAGER

Vous voulez en lire plus ...

Réservez un hébergement et des prestations

Rechercher par région
  • Savoie
  • Haute-Savoie
  • Isère
  • Alpes du sud
  • Massif central
  • Pyrénées
  • Jura
  • Vosges
  • Corse
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant