Poussé par ses salariés, il s’apprête à reprendre la station de la Sambuy

La rumeur courait déjà depuis plusieurs semaines. Une réunion dans le bureau du maire a même eu lieu avec les différents protagonistes (*) dans l’automne. « Nous avons envoyé une lettre d’intention au maire » confirme Christian Mars, président de E-Liberty Services, et fondateur du fonds français de reprise des stations de montagne. Entretien.

Pourquoi s’intéresser à la Sambuy ?

« Déjà parce que la plupart des ingénieurs de notre centre de production à Technolac sont des usagers de la Sambuy. Ils m’ont alerté car ils ne voulaient pas voir mourir cette station, l’attachement est fort. Dès lors, j’ai regardé de plus près les comptes que j’ai mis en perspective avec l’attractivité du site. Et j’en ai conclu qu’il y avait un bon challenge à relever. Nous sommes capables de remettre la station dans le vert. Les infrastructures sont en bon état, et les constructeurs sont dans la région  »

Est-ce que la Sambuy ressemble aux deux stations canadiennes reprises par Mountain Next ?

« Au Canada, c’est très différent, on possède tout, la montagne, les hôtels, les restos, les magasins de location. C’est un modèle de station intégrée. »

Ça veut dire qu’il y a un avenir pour les petites stations de montagne, de la taille de la Sambuy ?

« Pour nous, il n’y a pas de fatalité, il faut juste repenser le modèle. Ce n’est que le commencement d’une nouvelle étape. Cette station nous intéresse d’autant plus qu’elle avait déjà engagé une réflexion sur la transition, il y a une dizaine d’années. Une station nature peut survivre, nous en sommes convaincus. L’objectif est de faire de la Sambuy, d’ici trois ans, une station montagne et nature de référence. Et pour ce faire, il faut faciliter l’accès à la montagne et aux activités de pleine nature. On voudrait faire de la Sambuy, un laboratoire pour nos futures acquisitions »

Quel projet pour la Sambuy ?

« Notre vision pour la Sambuy passe notamment par : le développement de l’offre quatre saisons (en devenant une station trail labellisée, en créant un parcours d’aventure en forêt, une tyrolienne…). Par l’enrichissement des activités hors neige. Par la valorisation et la préservation du milieu naturel montagnard, en s’appuyant sur le parc des Bauges, en créant, par exemple une ferme ou un alpage pédagogique. Par le rapprochement avec les acteurs locaux (commerçants, hébergeurs, office de tourisme…).

Et surtout, par le développement et la digitalisation de la commercialisation, en nouant par exemple des partenariats avec les acteurs de l’outdoor. Nous sommes convaincus que c’est par les solutions digitales qu’on pérennisera l’activité économique de la montagne face à la montée des risques climatiques et énergétiques pesant sur les coûts d’exploitation ».

Des ingénieurs de notre centre de production à Technolac sont des usagers de la Sambuy ; ils m’ont alerté

Christian Mars, repreneur potentiel

Il y a quelques mois, des initiatives loufoques ont été prises pour tenter de remettre la Sambuy dans la lumière pour trouver un repreneur

Quelles sont les garanties que vous proposez ?

« Nous voulons proposer une délégation de service public (DSP) de type concession. C’est un acte d’engagement strictement encadré. Nous nous engageons notamment à réaliser les investissements nécessaires, à assumer le déficit d’exploitation, à endosser la responsabilité du transporteur, à payer une redevance à la collectivité… »

Pourquoi ces craintes d’après-vous ?

« Plus qu’une proposition surprenante, c’est une révolution culturelle, ça peut générer des craintes. On propose un projet qui ne coûte rien à personne et qui mérite d’être tenté ».

Et qu’allez-vous faire si, à votre lettre d’intention, on continue à vous opposer le silence ?

« On ne comprend pas bien ce silence, surtout que l’on est relancé par les autres maires de la communauté de communes. On ne veut pas être au centre d’une querelle politique. Désormais, nous attendons le lancement d’un appel d’offres officiel, et nous voulons connaître la volonté des élus au travers d’un cahier des charges. Le train est en gare, il faut peut-être monter dedans tant qu’il est à quai… »

(*) Le projet est porté par une équipe à trois têtes : Mountain Next (pour la direction, finance et stratégie), E-Liberty (pour le marketing, commercialisation et communication), et ETM-Conseil (pour l’exploitation, management et aménagement).

Jacques Dalex : « Ce n’est pas aussi simple que de mettre des millions sur la table »

Le maire de Faverges-Seythenex, Jacques Dalex, contacté par nos soins, confirme avoir reçu cette personne et un associé le 9 octobre dernier en mairie. « Par la suite, ils m’ont envoyé une lettre d’intention dans laquelle ils réaffirment leur souhait de participer à la procédure de délégation de service public si la municipalité en lance une ».

Si la station doit revivre […], c’est un choix municipal Car, dans les faits, tout n’est pas aussi simple que le souhaiterait la rumeur. « Cette personne ne peut pas arriver, mettre des millions sur la table et racheter la station. Aujourd’hui, si la station doit revivre, cela passe par une procédure de délégation de service public passée par la mairie, qui durera de neuf à douze mois. C’est un choix municipal. On n’en est pas encore là », confirme le maire de Faverges-Seythenex.

« Je ne peux pas m’engager sur une simple intention » Pour l’heure, Jacques Dalex se borne à répéter que, pour le moment, « nous avons des personnes qui disent si une délégation de service public est lancée, on pense y participer. Mais la première décision revient à la commune. La situation actuelle nous incite à beaucoup de réflexions. Si une délégation de service public est faite et que le prestataire stoppe tout, les dettes reviendront à la commune. C’est une donnée à avoir. Aujourd’hui, je ne peux pas m’engager sur une simple intention. Il faut aussi se rappeler que la réglementation française n’est pas la même que celle du Québec ou du Canada, cela peut avoir une incidence sur le souhait de cette personne ».

Article issu du Dauphiné Libéré

PARTAGER
Découvrez nos lectures liées
Restez informé, suivez le meilleur de la montagne sur vos réseaux sociaux
Réserver vos séjours :
hébergements, cours de ski, forfaits, matériel...

Dernières actus

Rechercher par région
  • Alpes (134)
  • Massif central (4)
  • Pyrénées (21)
  • Jura (6)
  • Vosges (4)
  • Corse (1)
Suivant
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant