Pourquoi faut-il faire entretenir ses skis?

Sortir les skis poussiéreux de la cave pour les chausser illico presto, prêts pour une nouvelle saison : voilà le réflexe de pas mal de pratiquants au moment des premières neiges. Pourtant, il n’est pas superflu de se poser la question de l’état de ses planches avant de les mettre aux pieds. « C’est comme pour un vélo : il faut entretenir ses skis si on veut en avoir une utilisation pérenne et correcte », plaide Denis Soto, fondateur, en 1994, de l’enseigne Ski Clinic, désormais reconnue dans le monde de la montagne pour son expertise en matière de préparation.

 La nécessité d’avoir des carres tranchantes

Le plus dérangeant, quand on skie avec des planches mal entretenues, c’est certainement la sensation de ne pas « accrocher ». La faute à des carres (ses fines arêtes de métal, de part et d’autre de la semelle) qui ne sont plus assez affûtées. « Il faut les faire aiguiser au moins une fois par an. Je prêche pour ma paroisse, mais c’est une idée reçue que de penser qu’en les faisant affûter, ils s’abîment. » Avec des carres « rondes », c’est-à-dire émoussées à force de passer sur des plaques de glace ou des petits cailloux, le skieur ne peut plus tenir sur la neige dure et est obligé de se lancer dans d’interminables dérapages avant de s’arrêter. « Les carres du ski sont comme les freins du vélo », selon Denis Soto, qui poursuit son analogie cycliste. « Les gens s’habituent à skier avec des carres arrondies, mais la conduite n’est plus la même. »

Farter la semelle permet de gagner des km/h sur la neige. Photo Camille Uginet
Farter la semelle permet de gagner des km/h sur la neige. Photo Camille Uginet

 Semelle en mauvais état : attention les dégâts

Entre ces deux fameuses carres, on retrouve la semelle du ski. Si elle perd sa couleur noire pour une sorte de gris inégal, c’est qu’elle a « blanchi » et a donc besoin d’être nourrie. Il faut alors farter la semelle, c’est-à-dire l’imbiber de paraffine, pour l’entretenir et réveiller ses propriétés d’accélération. Autre facteur qui peut altérer la glisse du ski : les trous dans la semelle. Les « tonches », comme on dit dans le jargon, peuvent paraître bénignes, mais elles risquent d’être fatales au ski si elles sont situées sur les côtés. En effet, la carre peut alors sortir de son axe, et rendre le ski inutilisable. « Si les trous sont proches des lignes de carre, ils peuvent engendrer des dégâts importants », confirme Denis Soto. Un petit coup à la machine, et la semelle retrouve en un clin d’œil un aspect neuf… et une glisse de malade.

 Nordique, rando, snowboard : il faut aussi y passer

Si les skis nordiques (skating ou classique pour le ski de fond) n’ont pas de carre, ils ont tout de même une semelle qui mérite d’être entretenue pour continuer de glisser. Quant au snowboard, il doit suivre le même chemin que votre paire de ski, puisqu’il est soumis aux mêmes contraintes. Et si vous trouvez cela cher, Denis Soto a une réponse toute trouvée. « Tout est cher dans le ski. Personnellement, ça m’ennuierait de mettre autant d’argent dans un forfait et une location à la semaine pour glisser avec des skis mal entretenus qui ne tiennent pas sur la glace. Et plus vous entretenez votre matériel, mieux il vieillira. » Parole de spécialiste !

PARTAGER

Vous voulez en lire plus ...

Rechercher par région
  • Savoie
  • Haute-Savoie
  • Isère
  • Alpes du sud
  • Massif central
  • Pyrénées
  • Jura
  • Vosges
  • Corse
Adultes18 ans et +
Enfantsde 0 à 17 ans
1er enfant
2ème enfant
3ème enfant
4ème enfant
5ème enfant
6ème enfant
7ème enfant
8ème enfant
9ème enfant